Climat – Le Premier ministre indien viendra finalement à la COP26
Publié

ClimatLe Premier ministre indien viendra finalement à la COP26

Alors que les présidents chinois et russe feront l’impasse sur l’événement de Glasgow dans une semaine, Narendra Modi veut «tracer la voie à suivre».

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, fera le déplacement à Glasgow pour la COP26.

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, fera le déplacement à Glasgow pour la COP26.

REUTERS

Le Premier ministre indien Narendra Modi participera au sommet sur le climat COP26, a confirmé son bureau dimanche, un signal positif pour la conférence qui a été snobée par certains des principaux dirigeants mondiaux. Le bureau de M. Modi a déclaré que le sommet sur le climat serait une occasion clé pour «tracer la voie à suivre».

Des responsables ont indiqué que l’Inde, troisième émetteur de gaz à effet de serre derrière les États-Unis et la Chine, allait faire une nouvelle offre, sans toutefois donner de détails. Plus de 120 dirigeants mondiaux sont attendus au plus grand sommet sur le climat depuis les négociations de Paris en 2015, les 1er et 2 novembre, mais le président chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine brilleront par leur absence.

Plus de CO₂ que l’Europe

Les envoyés pour le climat des États-Unis, de l’Union européenne et des organisateurs britanniques du sommet se sont rendus à plusieurs reprises à New Delhi ces dernières semaines pour encourager le gouvernement Modi à faire davantage pour réduire les émissions de dioxyde de carbone. M. Modi se rendra également au sommet du Groupe des 20 à Rome le week-end prochain, où la hausse des températures sera également une question clé, a déclaré son bureau dans un communiqué.

Selon l’Agence internationale de l’énergie, l’Inde produit aujourd’hui la même quantité de dioxyde de carbone que l’Union européenne, même si sa consommation par habitant est inférieure de deux tiers. Selon l’agence, la reprise économique post-pandémique de 2021 devrait voir les émissions de CO2 de l’Inde dépasser les niveaux de 2019.

(AFP)

Votre opinion

5 commentaires