Publié

ArménieLe premier ministre refuse de négocier avec Pachinian

Karen Karapetian refuse de mener des discussions sur l'avenir de l'Arménie avec le principal opposant.

1 / 35
Selon des résultats portant sur 88% des circonscriptions et annoncés lundi par la commission électorale centrale, la coalition menée par le parti Contrat Civil de Nikol Pachinian obtenait 70,49% des votes. (Lundi 10 décembre 2018)

Selon des résultats portant sur 88% des circonscriptions et annoncés lundi par la commission électorale centrale, la coalition menée par le parti Contrat Civil de Nikol Pachinian obtenait 70,49% des votes. (Lundi 10 décembre 2018)

AFP
Selon un premier décompte portant sur 25% des bureaux de vote, le bloc dirigé par le Parti Contrat Civil de Nikol Pachinian a obtenu 70,25% des votes. (Dimanche 9 décembre 2018)

Selon un premier décompte portant sur 25% des bureaux de vote, le bloc dirigé par le Parti Contrat Civil de Nikol Pachinian a obtenu 70,25% des votes. (Dimanche 9 décembre 2018)

AFP
«Après les élections, nous développerons la démocratie en Arménie et ferons une révolution économique», a déclaré Nikol Pachinian aux journalistes après avoir glissé son bulletin dans l'urne à Erevan. (9 décembre 2018)

«Après les élections, nous développerons la démocratie en Arménie et ferons une révolution économique», a déclaré Nikol Pachinian aux journalistes après avoir glissé son bulletin dans l'urne à Erevan. (9 décembre 2018)

AFP

Le premier ministre arménien par intérim, Karen Karapetian, a rejeté la proposition du chef de l'opposition Nikol Pachinian de mener vendredi matin des négociations sur l'avenir politique de l'Arménie. Nikol Pachinian avait posé jeudi soir un ultimatum en affirmant être le seul candidat possible au poste de premier ministre.

Karen Karapetian «estime que les négociations où l'une partie dicte son agenda à l'autre (...) ne peuvent pas être considérées comme des négociations», a expliqué le porte-parole du gouvernement, Aram Araratian.

«Le premier ministre par intérim juge sans perspective de participer à des 'négociations' qui ne permettent pas de trouver une solution» à la crise qui secoue cette ex-république soviétique du Caucase depuis deux semaines, a-t-il souligné.

Dizaine de milliers de manifestants

Depuis le 13 avril, le député et opposant Nikol Pachinian, 42 ans, a mobilisé des dizaines de milliers de personnes contre l'ancien président Serge Sarkissian, devenu pour quelques jours seulement premier ministre, et contre son Parti républicain au pouvoir.

Le 23 avril, Serge Sarkissian a démissionné, après onze jours de protestations, un proche allié et membre de son parti, Karen Karapetian, devenant Premier ministre par intérim. Jeudi soir, Nikol Pachinian a posé un ultimatum en affirmant être le seul candidat possible au poste de Premier ministre, devant des milliers de ses partisans réunis sur la place de la République en plein centre d'Erevan, la capitale arménienne.

«Si je ne suis pas élu premier ministre, il n'y aura pas du tout de premier ministre en Arménie», a-t-il affirmé.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!