Le président de l’UDC rate son avion pour une raison bête
Publié

BerneLe président de l’UDC rate son avion pour une raison bête

Membre d’une délégation du Conseil des États qui se rendait aux États-Unis, Marco Chiesa (UDC/TI) a été recalé à l’aéroport. Il est arrivé trop tard.

par
Eric Felley
Même pour Marco Chiesa, arriver une heure avant pour s’envoler vers les États-Unis, c’est insuffisant…

Même pour Marco Chiesa, arriver une heure avant pour s’envoler vers les États-Unis, c’est insuffisant…

FB

Zu spät… Trop tard… C’est la mésaventure qui est arrivée au président de l’UDC, Marco Chiesa (UDC/TI), lorsqu’il est arrivé lundi à l’aéroport de Zurich pour s’envoler vers les États-Unis. C’est le «Tages-Anzeiger» qui révèle cette déconvenue pour le conseiller aux États tessinois. En effet, il devait partir avec une délégation de ses collègues – Andrea Gmür-Schönenberger (C/LU), Daniel Jositsch (PS/ZH), Matthias Michel (PLR/ZG) et Damian Müller (PLR/LU) – pour un programme de visites à Washington et New York.

Il s’était enregistré en ligne, il avait son certificat Covid-19, mais il est arrivé seulement une heure avant le départ. Il aurait dû arriver au moins trois heures avant pour pouvoir embarquer, comme le confirme à nos confrères la compagnie United Airlines avec laquelle il devait survoler l’Atlantique. Ce voyage parlementaire devait, entre autres, permettre d’évoquer la candidature de la Suisse à un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU. Ce à quoi le parti de Marco Chiesa s’oppose. Ce sera pour une autre fois.

Votre opinion