Publié

Affaire de plagiatLe président hongrois refuse de démissionner

Pal Schmitt, au coeur d'une affaire de plagiat sur son travail universitaire de doctorat, a refusé de démissionner, considérant qu'il n'y avait "pas de rapport" entre sa thèse et sa fonction de chef de l'Etat.

Le président hongrois Pal Schmitt, accusé de plagiat, refuse de démissionner.

Le président hongrois Pal Schmitt, accusé de plagiat, refuse de démissionner.

ap

Le président Pal Schmitt s'est exprimé à la télévision publique vendredi soir. Il a délaré refuser de quitter son poste, considérant qu'il n'y avait "pas de rapport" entre sa thèse et sa fonction de dirigeant.

Le chef de l'Etat s'est vu retirer le 29 mars son doctorat par l'Université Semmelweis, qui a qualifié de "plagiat" sa thèse sur l'histoire des Jeux Olympiques soutenue il y a vingt ans.

Les partis de l'opposition avaient tous demandé la démission du président, qui est revenu jeudi soir à Budapest d'une visite en Corée du Sud, mais a évité la presse qui l'attendait à l'aéroport.

L'hebdomadaire hongrois HVG avait présenté début janvier des passages de la thèse de Pal Schmitt apparaissant comme une traduction du texte en français d'un expert bulgare, Nikolaï Georgiev: "La reprise du travail du Bulgare Georgiev, sur 180 des 215 pages de la thèse de Pal Schmitt, relève du soupçon de plagiat".

(AFP)

Votre opinion