Pérou – Le président péruvien annonce une réforme agraire
Publié

PérouLe président péruvien annonce une réforme agraire

Cette réforme agraire prévoit un plan d’industrialisation en faveur des paysans et le président péruvien a promis que cela se fera sans expropriations.

Cette réforme agraire était une promesse électorale de Pedro Castillo, qui a remporté la présidentielle de 2021.

Cette réforme agraire était une promesse électorale de Pedro Castillo, qui a remporté la présidentielle de 2021.

AFP

Le président du Pérou, Pedro Castillo, a annoncé dimanche une deuxième réforme agraire dans le pays et a prévu que, contrairement à la première d’il y a 52 ans, cela se fera sans expropriations. «Je tiens à préciser très clairement que cette deuxième réforme agraire ne cherche pas à exproprier des terres, ni n’affecte les droits de propriété de qui que ce soit», a déclaré le président de gauche.

Pedro Castillo a annoncé le lancement de ce projet devant des centaines de paysans rassemblés sur la gigantesque esplanade de la forteresse inca de Sacsayhuaman, située à la périphérie de Cusco. L’un des axes de ce plan est de donner «aux agriculteurs un accès plus équitable aux marchés», a ajouté le chef de l’Etat.

Cette réforme agraire prévoit un plan d’industrialisation en faveur des paysans pour promouvoir le développement de ce secteur de l’économie. Le gouvernement estime qu’il peut ainsi atteindre une plus grande cohésion sociale en ajoutant plus de 2,2 millions de petits producteurs dédiés à l’agriculture familiale avec de meilleures conditions sur le marché.

Promesse électorale

Cette réforme agraire était une promesse électorale de Pedro Castillo, qui a remporté la présidentielle de 2021 en tant que candidat du Pérou Libre, un petit parti marxiste-léniniste. Le gouvernement a exclu une expropriation de terres, comme cela a été le cas pendant la dictature militaire du général Juan Velasco Alvarado (1968-1975).

En juin 1969, Velasco a promulgué une réforme agraire radicale qui a attribué environ 11 millions d’hectares appartenant à des propriétaires terriens à des coopératives et à des communautés paysannes. Pedro Castillo a choisi le 3 octobre comme date de lancement de la réforme, la même date à laquelle le coup d’État du général Velasco contre le président Fernando Belaúnde a eu lieu en 1968.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires