22.12.2016 à 15:09

Grande-BretagneLe prince Charles s'inquiète de la montée du populisme

L'héritier du trône britannique a également critiqué jeudi sur la BBC le sort réservé aux réfugiés.

Le prince Charles s'est inquiété de la montée du populisme et des persécutions contre les minorités religieuses, qui lui rappellent «les sombres heures des années 1930», sur la BBC Radio 4 jeudi matin. Dans ce message enregistré, l'héritier du trône britannique plaide pour l'accueil des personnes qui fuient les persécutions et critique le sort qui leur est réservé.

«Leur souffrance ne s'arrête pas à leur arrivée dans le pays étranger où ils cherchent refuge. Nous constatons une montée des groupes populistes à travers le monde qui se montrent de plus en plus agressifs contre ceux qui adhèrent à une religion minoritaire. Tout cela est profondément choquant et fait écho aux sombres heures des années 1930», a-t-il dit.

Ne pas répéter les erreurs du passé

Soulignant que «la génération de (ses) parents a lutté et est morte en se battant contre l'intolérance, un extrémisme monstrueux et une tentative inhumaine d'exterminer la population juive d'Europe», il a estimé que les persécutions religieuses auxquelles on assiste «près de 70 ans plus tard (...) dépassent l'entendement». «Nous devons à ceux qui ont souffert et sont morts de manière si horrible de ne pas répéter les erreurs du passé», a-t-il ajouté.

Ces persécutions ne concernent par uniquement les chrétiens qui fuient «les régions troublées du Moyen Orient», a encore ajouté le prince Charles, mais aussi «les Yézidis, les juifs, les Ahmadis, les Baha'is et de nombreuses autres minorités religieuses».

A l'approche de Noël, il a rappelé que la famille de Jésus avait fui les persécutions et souligné que le prophète Mahomet avait quitté la Mecque pour Médine, en quête de liberté religieuse pour lui et ses fidèles.

Le couple royal en vacances

Par ailleurs, la reine Elizabeth II et son époux Philip, qui avaient annulé leur départ pour leur résidence de vacances mercredi en raison d'un «gros rhume», ont finalement pu quitter Buckingham Palace jeudi, a annoncé le Palais.

«Je peux confirmer que la reine et le Duc d'Edimbourg ont quitté Buckingham Palace et sont en route pour Sandringham», la résidence de l'est de l'Angleterre où la famille royale passe traditionnellement les fêtes de fin d'année, a annoncé un porte-parole dans un bref communiqué.

La souveraine de 90 ans et Philip, 95 ans, avaient retardé leur départ la veille, souffrant tous deux d'un rhume. Ils devaient initialement prendre un train entre Londres et le comté du Norfolk, avant de rejoindre la résidence royale de Sandringham. Elizabeth II honore chaque année des centaines d'engagements et il est rare qu'elle annule des déplacements pour des raisons de santé.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!