Pays-Bas: Le prince Harry ouvre les Invictus Games et salue l’équipe ukrainienne
Publié

Pays-BasLe prince Harry ouvre les Invictus Games et salue l’équipe ukrainienne

Présente sur scène, Meghan a également exprimé son soutien à la formation bleu et jaune. Plus de 500 participants venant de plus de 16 nations participent à l’événement.

Meghan et Harry sur scène samedi, à La Haye.

Meghan et Harry sur scène samedi, à La Haye.

Getty Images for Invictus Games The Hague 2020

Le prince britannique Harry a, lors d’une cérémonie émouvante, ouvert samedi la cinquième édition des Invictus Games, cette rencontre sportive organisée sur le modèle des Jeux paralympiques créés pour les soldats blessés et salué le courage de l’équipe ukrainienne présente aux Pays-Bas.

Ses membres, qui ont fait le déplacement jusqu’à la ville de La Haye malgré l’invasion du pays par la Russie le 24 février, ont été ovationnés par le public lors de cette cérémonie d’ouverture. «On ne soulignera jamais assez votre courage et votre choix de venir et d’être ici», a déclaré le prince depuis une scène en forme de boomerang. L’équipe a raconté la veille au prince être venue «sur cette scène mondiale pas simplement pour montrer notre force mais pour dire notre vérité», a relaté Harry.

Getty Images for Invictus Games The Hague 2020

«Slava Ukraini!»

Harry est arrivé vendredi à la ville de La Haye accompagné de sa femme Meghan, pour leur première apparition publique depuis leur décision de se mettre en retrait de la famille royale il y a deux ans et demi. Présente sur scène, Meghan a également exprimé son soutien à l’équipe ukrainienne. «Slava Ukraini!» (Gloire à l’Ukraine!) a-t-elle lancé.

Nous pensons aux «membres de votre équipe qui ne peuvent pas être ici car ils combattent en première ligne», a déclaré le premier ministre néerlandais Mark Rutte lors de la cérémonie. «Et bien sûr nous pensons à ces Ukrainiens de la communauté Invictus qui ont payé le prix ultime pour leur combat pendant la guerre», a-t-il ajouté.

L’équipe a déploré la mort de plusieurs membres de la communauté Invictus ukrainienne depuis le début des combats, ainsi que l’absence d’une participante, qui serait emprisonnée à Marioupol.

«Vous nous avez manqué»

Plus de 500 participants venant de plus de 16 nations participent à l’événement, qui a été reporté deux fois en raison de la pandémie de Covid-19, et qui doit s’achever le 22 avril. Harry a, lors de la cérémonie, remis les premières médailles aux gagnants de l’épreuve d’habileté au volant, remportée par la France.

Vidéo: Le prince Harry dans les pas de sa mère

Le prince, qui a servi dans l’armée britannique en Afghanistan, a déjà expliqué à quel point il avait été profondément ému d’avoir été témoin de la mort et de blessures qui ont changé sa vie lors d’un déploiement en Afghanistan, ainsi que du chagrin et de la tristesse qui l’accompagnaient.

Cela a suscité l’idée d’utiliser le sport pour inspirer la récupération, soutenir la réadaptation et reconnaître le rôle crucial joué par la famille et les amis. La compétition se déroule dans la ville de La Haye, siège de cours de justice internationale, sur les «rives de la justice internationale et de la paix» selon Harry.

Le lieu «n’aurait pas pu être plus approprié pour le message que nous avons pour le monde», a salué le prince. «Vos histoires inspirent les gens à croire en eux-mêmes, vos actions prouvent que l’impossible est en fait possible», a-t-il déclaré. Mentionnant son fils aîné Archie, Harry a déclaré, ému, que «rien ne rendrait sa mère et moi plus fiers que de le voir avoir le caractère de ce que nous voyons ici devant nous aujourd’hui».

Thème récurrent

Les Invictus Games, organisés pour la première fois en septembre 2014 à Londres, sont un thème récurrent dans la relation entre Harry et Meghan. C’est lors de l’édition 2017 à Toronto que le prince a fait sa première apparition avec l’ancienne actrice américaine. L’année suivante, ils étaient présents à Sydney, quelques jours après l’annonce de sa grossesse.

Harry, 37 ans, et Meghan, 40 ans, ont également jeudi rendu visite à la grand-mère du prince, la reine Elizabeth, qui doit fêter ses 96 ans dans quelques jours. Le prince Harry avait le mois dernier été accusé par les tabloïds britanniques d’avoir «snobé la reine» en décidant de ne pas se rendre au Royaume-Uni pour assister à une cérémonie religieuse en mémoire de son grand-père le prince Philip, époux d’Elizabeth II décédé il y a un an.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire