14.06.2017 à 04:01

JaponLe prince héritier prêt à se dévouer pour le trône

Naruhito, le prince héritier du Japon, souhaite se «consacrer au trône corps et âme» quand son père aura abdiqué.

Le prince Naruhito en mai 2017.

Le prince Naruhito en mai 2017.

AFP

Le fils aîné de l'empereur japonais Akihito, le prince héritier Naruhito, a confié mardi être prêt à se dévouer «corps et âme» lorsqu'il accèdera au trône du Chrysanthème après l'abdication prévue de son père.

«En prenant pleinement en compte les sentiments exprimés par l'empereur, je souhaite me consacrer au trône corps et âme», a-t-il déclaré selon des propos rapportés par les médias, avant son départ pour le Danemark pour une exposition consacrée au Japon et une réception avec la reine.

Reprenant l'expression favorite «corps et âme» de l'actuel souverain, Naruhito, 57 ans, signifie par là qu'il entend jouer pleinement le rôle de «symbole de la Nation et de l'unité du peuple» dont Akihito a lui-même pensé le contenu, qui n'est défini ni dans la Constitution, ni dans la Loi sur la Maison impériale d'après-guerre.

Le prince héritier a également loué les voyages de l'empereur à l'étranger pour promouvoir la paix et l'amitié entre les peuples et laissé entendre qu'il s'inscrirait dans la continuité. Akihito, âgé de 83 ans, s'est notamment rendu à plusieurs reprises dans les pays meurtris par les exactions de l'armée nippone durant la guerre, sous le règne de son père Hirohito.

Loi d'exception

Naruhito s'exprimait pour la première fois depuis qu'a été adoptée en fin de semaine passée une loi autorisant Akihito à abdiquer en raison de son âge, un renoncement qui doit intervenir dans les trois ans à compter de la promulgation de la loi.

Le prince s'est abstenu cependant, comme le veut la règle, de commenter le fait que le pouvoir exécutif ait opté pour une loi d'exception, valide uniquement pour Akihito. Une partie de la presse a rapporté que l'empereur en personne avait confié à des proches son mécontentement: il aurait voulu une modification du régime de sorte que les futurs souverains puissent aussi abdiquer, a expliqué le quotidien Mainichi il y a quelques jours.

La date de l'abdication sera fixée par décret par le Premier ministre. Deux périodes sont à l'étude: Naruhito pourrait succéder à Akihito le 1er janvier 2019 ou bien le 1er avril 2019, ce qui coïnciderait avec le début de l'année scolaire et budgétaire au Japon.

Ce sera la première abdication d'un empereur japonais en quelque 200 ans, même si plusieurs dizaines ont eu lieu dans les plus de 2600 ans de la dynastie qui a compté jusqu'à présent 125 souverains.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!