Tristesse - Le prince Philip est décédé à l’âge de 99 ans
Publié

TristesseLe prince Philip est décédé à l’âge de 99 ans

Le mari de la reine Elizabeth est mort ce 9 avril 2021. Le palais a confirmé la nouvelle via un communiqué. Retour sur celui qui est toujours resté dans l’ombre de sa femme.

1 / 30
Un portrait géant du duc d'Edimbourg s'affiche sur le panneau lumineux de Piccadilly Circus à Londres.

Un portrait géant du duc d'Edimbourg s'affiche sur le panneau lumineux de Piccadilly Circus à Londres.

Getty
Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Getty
Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Getty

Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est mort vendredi à l’âge de 99 ans au château de Windsor, trois semaines après avoir passé un mois à l’hôpital pour une infection puis un problème cardiaque, a annoncé le palais de Buckingham.

«C’est avec un profond chagrin que sa majesté la reine annonce la mort de son époux bien aimé le prince Philip, duc d’Edimbourg», selon un communiqué de Buckingham, précisant qu’il est mort «paisiblement ce (vendredi) matin au château de Windsor». Après son hospitalisation, le prince Philip était retourné à Windsor, à l’ouest de Londres, où il avait passé le confinement avec son épouse de 94 ans.

Il aurait eu 100 ans en juin

Le duc d’Edimbourg, qui aurait eu cent ans en juin, avait été admis le 16 février dans un hôpital privé de la capitale britannique, le King Edward VII.

Il y était retourné pour poursuivre sa convalescence après avoir subi «avec succès», début mars, une intervention pour un problème cardiaque préexistant dans un autre établissement londonien, l’hôpital St Bartholomew’s, doté du plus grand service cardiovasculaire spécialisé en Europe.

Hospitalisé en février

Réputé pour son fort caractère mais aussi pour ses gaffes, le duc d’Edimbourg avait été hospitalisé en février par mesure de «précaution» après s’être senti mal.

Le palais de Buckingham avait précisé quelques jours plus tard que cette hospitalisation était due à une infection.

Si son transfert pour ses problèmes cardiaques avait fait craindre une détérioration de son état de santé, ses proches s’étaient voulus rassurants.

Le prince Charles lui avait rendu visite à l’hôpital.

L’hospitalisation du prince Philip était survenue dans une période de crise pour la famille royale, avec la diffusion le 7 mars aux Etats-Unis d’une interview explosive du prince Harry, petit-fils de la reine, et de sa femme Meghan Markle, près d’un an après leur retrait effectif de la monarchie et leur exil en Californie. Le couple a dénoncé le racisme de certains membres de la famille royale, tout en précisant qu’il ne s’agissait ni de la reine ni de son époux, et Meghan a avoué avoir eu des pensées suicidaires.

«Lilibeth», folle d’amour

Comme l’écrivait Stéphane Bern dans les pages de Jours de France, Elizabeth n’a que 13 ans lorsqu’elle tombe amoureuse de celui qui deviendra l’homme de sa vie et son mari depuis plus de soixante-dix ans. Le grand et blond prince Philip de Grèce et de Danemark, lui, a 18 ans. Son physique avantageux de prince nordique charme les princesses, et Elizabeth est très impressionnée par ses performances sportives. Il la demande en mariage en Écosse, à l’été 1946, et les rumeurs disent que «Lilibeth», folle d’amour, aurait accepté sans même demander l’avis du roi George VI. Trois mois après la cérémonie, qui a lieu le 20 novembre 1947 à l’abbaye de Westminster, la princesse Elizabeth est enceinte. Ils auront ensemble quatre enfants, Charles, Anne, Andrew et Edward, huit petits-enfants et dix arrière-petits-enfants. Son «premier, second et ultime emploi», dira-t-il ensuite, «sera de ne jamais laisser tomber la reine».

«Philip: c’est mon roc»

Une reine envers laquelle il a toujours été loyal, malgré son tempérament fougueux, et ses petites frustrations de second. Ainsi, le jour où Churchill a conseillé que la famille prenne le nom de Windsor au lieu de celui de Mountbatten, Philip aurait hurlé: «Je ne suis donc qu’une foutue amibe, ici!» Un langage peu protocolaire dont la reine ne lui tient pas rigueur, pas plus que ses sujets qui trouvent qu’il apporte un peu de légèreté à la monarchie et lui savent gré de sa constance auprès d’Elizabeth II. Le meilleur hommage rendu à Philip vient d’ailleurs de son épouse elle-même, qui a déclaré en 2011: «C’est mon roc. Il a tout simplement été ma force et mon soutien.»

Le duc d’Édimbourg a pris sa retraite en août 2017 après avoir participé à plus de 22 000 engagements officiels depuis le couronnement de la souveraine. Il continue d’apparaître sporadiquement aux côtés d’Elizabeth II, et assure parfois certains engagements officiels en solo, comme lors de la cérémonie de transfert de son titre de colonel en chef des Rifles, un régiment d’infanterie de l’armée britannique, à Camilla de Cornouailles, en juillet 2020. Un cliché inédit du duc et d’Elizabeth II, immortalisée au château de Windsor, a par ailleurs été dévoilé à l’occasion des fêtes de Noël. Le couple a par la suite reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus, le samedi 9 janvier.

Un record de longévité

Le prince Philip, né à Corfou le 10 juin 1921 avec les titres de prince de Grèce et du Danemark, a battu en 2009 le record de longévité des conjoints de monarques britanniques détenu par Charlotte, épouse de George III.

Envoyé en Ecosse pour suivre sa scolarité, il fait ses classes à partir de 1939 dans l’armée britannique, au Royal Naval College de Dartmouth (sud de l’Angleterre).

Il rencontre à cette époque pour la première fois la princesse Elizabeth. Leur union est célébrée le 20 novembre 1947. Ils ont eu quatre enfants (Charles, Anne, Andrew et Edward).

Le duc d’Edimbourg a pris sa retraite en août 2017, après avoir participé à plus de 22.000 engagements publics officiels depuis l’accession de son épouse au trône en 1952.

Il avait déjà subi plusieurs hospitalisations depuis 2017, la dernière en date remontant à décembre 2019 pour «des problèmes de santé préexistants», mais jamais aussi longuement.

En janvier 2019, il avait eu un spectaculaire accident de voiture lorsque sa Land Rover avait percuté un autre véhicule en sortant d’une allée du domaine de Sandringham et s’était renversée. Indemne, il avait alors renoncé à conduire.

Le prince Philip et Elizabeth II ont célébré en novembre 2017 leurs noces de platine au château de Windsor. Les cloches de l’abbaye de Westminster, où ils s’étaient mariés le 20 novembre 1947, ont sonné pendant plus de trois heures à cette occasion pour leur rendre hommage.

(AFP/LeMatin.ch)

Votre opinion