Publié

Voyage officielLe prince William en visite au Japon, sans Kate

Le duc de Cambridge est arrivé au Japon pour un déplacement de quatre jours.

Le duc de Cambridge est accompagné du gouverneur de Tokyo Yoichi Masuzoe à son arrivée dans une école de la ville.

Le duc de Cambridge est accompagné du gouverneur de Tokyo Yoichi Masuzoe à son arrivée dans une école de la ville.

Toru Hanai, Reuters

Le prince William est arrivé ce jeudi 26 février au Japon pour sa première visite dans un pays très attaché à la famille royale britannique. Il effectue ce déplacement de quatre jours sans son épouse Kate, enceinte de leur deuxième enfant.

Au programme, une cérémonie du thé dans un jardin japonais jeudi, avant une rencontre vendredi avec l'empereur Akihito et l'impératrice Michiko au Palais impérial et une «conférence destinée à vanter l'innovation britannique».

Visite à Fukushima

William, 32 ans et deuxième dans l'ordre de succession au trône après son père Charles, quittera ensuite la mégapole tokyoïte pour rejoindre la région du nord-est dévastée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.

Le prince, père du petit George, a prévu de se rendre dans une aire de jeux pour enfants dans la préfecture de Fukushima, qui abrite la centrale mise en péril par la catastrophe il y a quatre ans.

Le duc de Cambridge représente sa grand-mère, la reine Elizabeth II, qui, à 88 ans, délègue de plus en plus ses voyages à l'étranger, ainsi que le prince Charles dont la dernière visite au Japon remonte à 2008.

L'archipel nourrissait une affection particulière pour la princesse Diana, dont le sourire et la spontanéité avaient séduit les Japonais au cours de ses trois visites en 1986, 1990 et 1995.

Voyage officiel en Chine

Contrairement à son dernier voyage officiel, en décembre aux Etats-Unis, William est venu sans Kate, qui doit accoucher en avril.

Il s'envolera ensuite dimanche pour Pékin, dans l'espoir de réchauffer les relations diplomatiques entre les deux pays.

Proche du dalaï lama, le prince Charles ne s'est jamais rendu en Chine et avait qualifié un jour les leaders chinois d'«épouvantables personnages de cire» dans un de ses carnets dont les médias s'étaient fait l'écho.

La visite du prince William au Japon sur Twitter

(AFP)

Votre opinion