Littérature - Le prix Interallié est décerné à Mathieu Palain
Publié

LittératureLe prix Interallié est décerné à Mathieu Palain

Mercredi, le roman relatant la dérive judiciaire d’un athlète a valu au Français Mathieu Palain de recevoir le prix Interallié.

Le journaliste et écrivain français Mathieu Palain avec son roman primé.

Le journaliste et écrivain français Mathieu Palain avec son roman primé.

AFP

Le prix Interallié a été décerné mercredi à Mathieu Palain pour son livre sur un athlète envoyé en prison pour vols, «Ne t’arrête pas de courir» (éditions de l’Iconoclaste). «Ne t’arrête pas de courir» raconte la vie de Toumany Coulibaly, champion de France du 400 mètres en salle en 2015, tombé dans la délinquance avec des cambriolages en série.

Mathieu Palain, journaliste et auteur, a en commun avec lui d’être né la même année, en 1988, et d’avoir grandi dans la banlieue sud parisienne, dans l’Essonne. Le livre est le fruit de rencontres au parloir et de l’amitié qui en est née. «C’est complètement inattendu (…) C’est la première fois que je me retrouvais dans des listes» de prix littéraires, a déclaré à la presse le lauréat.

Au deuxième tour

Toumany Coulibaly est aujourd’hui sorti de prison et a lu le livre. «Il a beaucoup de mal à le lire. Il me disait au début: «Je l’ouvrais, je lisais deux lignes, je le refermais, je passais des nuits blanches comme ça»… Mais il l’a lu et il est capable aujourd’hui de le défendre. On a fait des interviews ensemble où il dit: «C’est mon histoire». Il y a beaucoup de choses dans le livre qui ne lui plaisent pas, mais c’est son histoire».

Mathieu Palain l’a emporté au deuxième tour avec cinq voix, a annoncé Philippe Tesson le président du jury – composé de journalistes et d’écrivains – dans un restaurant du quartier des Champs-Élysées où cette récompense est traditionnellement attribuée.

Des voix sont aussi allées à Stéphane Hoffmann («On ne parle plus d’amour»), qui était finaliste, ainsi qu’à Christophe Donner («La France goy») et Lilia Hassaine («Soleil amer») qui ne l’étaient pas.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire