Publié

La HayeLe procès en appel de Charles Taylor s'ouvre mardi

Les juges avaient estimé que l'ancien président du Liberia avait «aidé et encouragé» une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, dans le but d'exploiter ses diamants pendant la guerre civile.

La défense pense que Charles Taylor devrait être acquitté, ou au moins voir sa peine réduite.

La défense pense que Charles Taylor devrait être acquitté, ou au moins voir sa peine réduite.

AFP

Le procès en appel de l'ancien président du Liberia Charles Taylor doit débuter à 10 heures à La Haye, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Ce dernier l'avait condamné à 50 ans de prison pour avoir soutenu des rebelles en échange de diamants lors de la guerre en Sierra Leone.

Le procureur et la défense estiment que les juges de première instance ont commis des erreurs en droit. Ils ont donc interjeté appel après la condamnation en première instance de Charles Taylor en avril 2011 pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis entre 1996 et 2002.

Les juges avaient estimé que Charles Taylor, 64 ans, avait «aidé et encouragé» une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone. Cela dans le but d'exploiter ses diamants pendant une guerre civile ayant fait 120'000 morts entre 1991 et 2001 et marquée par de nombreux actes de cannibalisme.

L'accusation, qui avait requis une peine de 80 ans de prison, assure que les juges ont commis une erreur en estimant que Charles Taylor avait simplement soutenu les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) sans pour autant en avoir le contrôle direct. Le procureur estime que Charles Taylor a donné des ordres directs aux rebelles du RUF.

Audience technique

La défense pense que Charles Taylor, qui plaide non coupable, devrait être acquitté, ou au moins voir sa peine réduite. Président du Liberia de 1997 à 2003, Charles Taylor est le premier ex-chef d'Etat condamné par la justice internationale depuis le tribunal militaire de Nuremberg qui jugea les responsables nazis après la Seconde Guerre mondiale.

Les juges d'appel entendront les arguments de l'accusation et de la défense à partir de 10 heures (heure suisse) lors d'une audience essentiellement technique à laquelle devrait assister l'accusé. Délocalisé de Freetown à La Haye en 2006 pour des raisons de sécurité, le procès de Charles Taylor, interpellé au Nigeria en 2006, s'était ouvert le 4 juin 2007 et achevé le 11 mars 2011.

(ats)

Votre opinion