Le Qatar voulait acheter du matériel d’espionnage suisse

Publié

Coupe du mondeLe Qatar voulait acheter du matériel d’espionnage suisse

En 2014, une entreprise appenzelloise aurait dû livrer des dispositifs de surveillance à Doha. Le SECO avait donné son feu vert. Mais le matériel n’aurait jamais été livré.

Il y a quelques semaines, l’agence de presse AP avait révélé comment le Qatar prévoyait depuis longtemps un système pour surveiller via les portables les supporters et autres étrangers pendant la Coupe du monde.

Il y a quelques semaines, l’agence de presse AP avait révélé comment le Qatar prévoyait depuis longtemps un système pour surveiller via les portables les supporters et autres étrangers pendant la Coupe du monde.

AFP

Le Qatar, qui accueille la Coupe du monde de football, a voulu acheter à une entreprise suisse des appareils de surveillance qui permettent de mettre sur écoute les téléphones portables, les IMSI-Catcher, rapporte le «SonntagsBlick».

L’entreprise en question, Boger Electronics, sise à Gais (AR), a été contactée par des représentants de l’armée qatarie il y a huit ans. Le Secrétariat d’État à l’économie avait donné son feu vert à cette commande qui s’élevait à 6 millions de francs.

Pas d’objection de Berne

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et le Service de renseignement de la Confédération (SRC) n’avaient pas émis d’objections non plus, mais l’affaire n’aurait finalement pas abouti. La Confédération aurait mis trop de temps à examiner la demande d’autorisation.

Pendant ce temps, le Qatar se serait procuré la technologie dans un autre pays, selon le directeur de l’entreprise appenzelloise. Cette affirmation n’a pas pu être vérifiée. Même le SECO n’a pas pu dire si la livraison qu’il avait approuvée est effectivement arrivée à Doha.

Système de surveillance connu

Il y a quelques semaines, l’agence de presse Associated Press avait révélé comment le Qatar prévoyait depuis longtemps de surveiller supporters et étrangers pendant la Coupe du monde de football. Tous les appels dans le pays devaient être étroitement tracés.

L’Administration fédérale a par ailleurs demandé à ses employés par e-mail de renoncer à leur téléphone portable d’entreprise lors de leur visite au Qatar et d’emporter à la place un ancien appareil avec eux. «Je conseille à tous les Suisses qui se rendent au Qatar pour la Coupe du monde d’utiliser un smartphone privé bon marché», a également expliqué samedi au «Blick» Adrian Lobsiger, le préposé fédéral à la protection des données.

(cle)

Ton opinion

16 commentaires