France: Le rappeur américain Freddie Gibbs sorti de prison
Publié

FranceLe rappeur américain Freddie Gibbs sorti de prison

Freddie Gibbs a été libéré cet après-midi de la prison française de Toulouse, contre une caution.

Freddie Gibbs.

Freddie Gibbs.

AFP

Le chanteur de 34 ans, qui était incarcéré depuis le 2 juin, est sorti «soulagé» mais «combatif», heureux de retrouver ses proches, a déclaré à l'AFP l'un de ses avocats, Me Michaël Malka, venu lui-même l'accueillir.

Il a retrouvé notamment sa compagne et son avocat new-yorkais venus des Etats-Unis.

La cour d'appel de Toulouse avait ordonné jeudi sa remise en liberté contre le versement d'une caution de 50'000 euros (54'000 francs), avec obligation de rester à Toulouse et de se présenter au commissariat de police trois fois par semaine.

La même instance rendra jeudi 23 juin sa décision concernant la possible extradition du rappeur américain vers l'Autriche. Les autorités autrichiennes avaient délivré le 31 mai un mandat d'arrêt européen contre lui, réclamant son transfèrement pour des faits présumés de viol datant de 2015.

Freddie Gibbs, né Fredrick Tipton, avait été interpellé peu avant un concert prévu à Toulouse dans le cadre de sa tournée de promotion de son nouvel album, qui devait le mener aussi au Portugal et au Canada.

Il rejette les accusations

Le chanteur, originaire de l'Indiana (nord), rejette catégoriquement les accusations de viol.

Dans un communiqué, son avocat américain Scott Leemon a jugé "particulièrement choquant que ces accusations aient été simplement déposées à l'encontre de Freddie".

Il a estimé qu'il n'y avait «ni preuves scientifiques ni physiques à son encontre» et que la plainte avait été déposée «des mois après» les faits présumés.

«Nous espérons que le ministère public en Autriche verra et décidera de ne pas engager des poursuites formelles à son encontre. S'il le fait, Freddie les combattra par tous les moyens. Il a travaillé dur pour sa carrière et sa famille afin de parvenir là où il est arrivé et il est sous le choc face à ces fausses allégations», a ajouté l'avocat newyorkais, dans ce communiqué daté de jeudi.

(AFP)

Votre opinion