Cambodge: Le rat démineur reçoit une médaille d’or
Publié

CambodgeLe rat démineur reçoit une médaille d’or

Spécialement entraîné pour cela, Magawa, rat géant africain, a permis de sécuriser 141 000 m² de terrain en dénichant des dizaines d’engins explosifs.

par
Michel Pralong
Magawa semblait ravi d’avoir reçu sa belle médaille (et surtout la friandise qui allait avec).

Magawa semblait ravi d’avoir reçu sa belle médaille (et surtout la friandise qui allait avec).

PDSA

Voilà une récompense bien méritée. Magawa, un rat géant africain (Cricetomys gambianus) a été décoré ce 25 septembre d’une médaille d’or par PDSA. Cet organisme de bienfaisance vétérinaire au Royaume-Uni a en effet un programme pour distinguer les animaux ayant fait preuve de bravoure ou de dévotion exceptionnelle. À ce jour, 30 médailles d’or ont été décernées, dont 29 à des chiens.

Magawa est donc le premier rat à être décoré, mais il faut dire qu’il fait un travail hors du commun. Formé en Tanzanie par l’organisation APOPO qui entraîne les rats de son espèce à détecter les mines antipersonnel, il a été prêt à travailler sur le terrain après neuf mois d’exercices seulement. Il a vite compris comment détecter à l’odeur des produits explosifs et à les signaler. Même s’il est bien plus gros qu’un rat commun, Magawa n’a pas un poids suffisant pour déclencher une mine. Avec son flair exceptionnel et son intelligence qui ne l’est pas moins, il est donc le candidat idéal pour ce genre de tâche.

39 mines découvertes

Magawa a ensuite été envoyé au Cambodge, où entre 4 et 6 millions de mines ont été enfouies depuis les années 1970 et dont 3 millions n’ont pas encore été retrouvées. Avec des conséquences catastrophiques pour la population, puisqu’elles ont déjà fait 64 000 victimes et le pays compte plus de 40 000 amputés.

Ce rat y travaille depuis plusieurs années. Il est capable de ratisser (terme approprié ici) l’équivalent d’une surface de la taille d’un court de tennis en 30 minutes, alors qu’un humain avec un détecteur de métaux mettrait quatre jours. Car Magawa ne s’arrête pas sur chaque objet métallique, comme le fait un détecteur. Il ne repère que les produits explosifs. À ce jour, il a aidé à sécuriser plus de 141 000 m² de sols, soit une vingtaine de terrains de football. Il y a découvert 39 mines et 28 munitions non explosées, qui ont pu être sécurisées. Magawa va continuer son travail au Cambodge, jusqu’à ce qu’il puisse rentrer chez lui profiter d’une retraite dorée.

Votre opinion

4 commentaires