Football: Le Real et City classent l’affaire
Publié

FootballLe Real et City classent l’affaire

Vainqueurs à l’aller, le Real Madrid et Manchester City n’ont guère tremblé pour éliminer l’Atalanta Bergame (3-1; aller 1-0) et le Borussia Mönchengladbach (2-0; 2-0).

par
Sport-Center

La victoire de City en vidéo

blue Sport

C’est une constante quand Zinédine Zidane est aux commandes des Merengues: son club arrive en force quand ça compte. Ce n’est pas forcément spectaculaire et le Français a d’ailleurs failli perdre son poste cet hiver, mais force est de constater que le Real Madrid est encore en course pour gagner une troisième Champions League sous la houlette du Champion du monde 1998. Il peut aussi encore rêver à conserver son titre domestique, l’Atlético Madrid ayant eu des coups de mou dernièrement.

Mardi soir, sur la pelouse de leur centre d’entraînement dans la banlieue de la capitale espagnole, les Ibères n’ont de loin pas été géniaux. Ils ont toutefois réussi quelque chose que personne n’avait fait encore en recevant l’Atalanta Bergame en «C1» cette saison: marquer un but. Et plutôt trois fois qu’une. Les Italiens étaient même invaincus sur le front européen, ayant notamment gagné à Liverpool!

L’erreur de trop

Les hommes de Gian Piero Gasperini avaient été vaincus 1-0 à l’aller et avaient joué une grande partie de la rencontre sans leur Suisse Freuler, expulsé. Ils pensaient donc avoir leur chance à onze... Mais le froid réalisme de la Maison Blanche les a cueillis, alors que Goosens (3e) et Djimsiti (16e) ont manqué le coche. C’est leur gardien Sportiello qui a creusé leur tombe, en dégageant sur Modric à la 34e.

Le Ballon d’Or 2018 en a profité pour offrir l‘ouverture du score à Benzema. Vinicius a fait le reste juste après le thé. Le Brésilien a d’abord passé en revue la défense adverse avant de tirer à côté (52e). Il est ensuite allé chercher un penalty à l’heure de jeu, qui a été transformé sans ciller par le revenant Ramos. La réduction du score de Muriel, d’un superbe coup franc (83e), est arrivée trop tard. D’autant plus qu’Asensio (85e) a encore marqué juste après.

En Hongrie, Manchester City a pu laisser sur le banc une flopée d’individualités qui seraient titulaires dans tous les autres clubs du monde et a joué sans attaquant de pointe. Le club anglais a tout de même gagné une nouvelle fois facilement contre le Borussia Mönchengladbach et ses quatre Suisses titulaires. Embolo, Elvedi, Sommer et Zakaria, qui ne sont pas sûrs de pouvoir rejoindre la Nati la semaine prochaine à cause des restrictions liées à la crise du Covid-19, ont souffert tout au long de la rencontre.

Vers le quadruplé

Les Citizens n’ont même pas eu le temps de trembler, faisant une nouvelle différence dans les vingt premières minutes de la partie. Le capitaine De Bruyne a martyrisé le gardien suisse dès la 12e, d’un missile sous la transversale. Gündogan, lui, a transformé de belle manière un caviar de Foden six minutes plus tard.

L’affaire était déjà dans le sac et les Anglais n’ont pas eu à forcer leur talent, eux qui sont encore en lice sur tous les tableaux cette saison. La route vers un incroyable quadruplé est tortueuse, mais tous les rêves sont permis pour une formation largement première en Premier League, en finale de la Coupe de la Ligue le 25 avril contre Tottenham et qualifiés pour les 8es de finale de la Cup. Ce sera face à Everton ce weekend et les Citizens restent sur 24 succès lors de leurs 25 derniers matches.

Votre opinion