Cinéma - Le réalisateur des «Blues Brothers», John Landis, honoré à Locarno
Publié

CinémaLe réalisateur des «Blues Brothers» honoré à Locarno

John Landis, à qui l’on doit aussi le clip de Michael Jackson, «Thriller», recevra un Léopard d’honneur au festival tessinois qui repassera trois de ses films.

par
Michel Pralong
John Landis en 2005 qui fêtait alors les 25 ans des «Blues Brothers» avec le musicien James Brown, qui joue dans le film.

John Landis en 2005 qui fêtait alors les 25 ans des «Blues Brothers» avec le musicien James Brown, qui joue dans le film.

Getty Images via AFP

Voilà une édition du Locarno Film Festival qui risque de swinguer: le vendredi 13 août, le Pardo d’onore sera en effet décerné à John Landis. Ceci, dit le festival «en hommage au génie comique et créatif irrésistible du réalisateur, scénariste et acteur américain».

Le réalisateur des «Blues Brothers», en 1980, recevra sa distinction sur la Piazza Grande et, le lendemain, il s’entretiendra avec le public. Trois de ses films seront rediffusés lors du festival: «American College» (1978), avec déjà John Belushi, «Un fauteuil pour deux» (1983), dans lequel on retrouve Dan Aykroyd, avec Eddie Murphy (1983) et «Innocent Blood» (1992), avec Anne Parillaud et Anthony LaPaglia.

Le cinéaste de 70 ans, connu également pour avoir réalisé «Le loup-garou de Londres» et «Un prince à New York» et pour avoir produit la série «Dream on», est également l’auteur du plus fameux des clips de Michael Jackson: «Thriller». Pour le Festival de Locarno, «la carrière de John Landis illustre la naissance d’un nouveau genre de comédie dans l’histoire du septième art et l’une des plus originales relectures des genres classiques de tous les temps».

Pour Giona A. Nazzaro, directeur artistique du Locarno Film Festival, «John Landis est un authentique génie américain. Sa passion dévorante pour le cinéma, sa musicalité burlesque, son humour loufoque et irrésistible, son goût viscéral pour le cinéma de série B et son sens critique et politique toujours vigilant, en ont fait la figure de proue de la renaissance du cinéma américain entre les années 1970 et 1990. (…) John Landis incarne tout ce que nous avons toujours adoré et continuerons d’aimer dans le cinéma américain».

Master class de son épouse costumière

Le réalisateur sera en outre accompagné de son épouse, Deborah Nadoolman Landis, grande costumière (notamment pour «Les aventuriers de l’arche perdue»), qui tiendra elle-même une master class ouverte au public sur la création de costumes de scène dans l’après-midi du jeudi 12 août.

Le Pardo d’onore du Locarno Film Festival a été décerné à des cinéastes du calibre de Manoel de Oliveira, Bernardo Bertolucci, Ken Loach, Jean-Luc Godard, Werner Herzog, Agnès Varda, Michael Cimino, Marco Bellocchio et, en 2019, John Waters.

Votre opinion