04.03.2014 à 15:05

RépressionsLe réalisateur syrien Malas qui se rendait à Genève a été interpellé

Le plus célèbre réalisateur syrien Mohammad Malas a été interpellé par les renseignements syriens alors qu'il s'apprêtait à traverser la frontière libanaise pour se rendre ensuite en Suisse.

Mohammad Malas est le plus célèbre réalisateur syrien et ses films et documentaires ont reçu de nombreux prix arabes et internationaux.

Mohammad Malas est le plus célèbre réalisateur syrien et ses films et documentaires ont reçu de nombreux prix arabes et internationaux.

AFP

Le réalisateur syrien Mohammad Malas a été interpellé mardi par les renseignements syriens alors qu'il s'apprêtait à traverser la frontière libanaise. Il devait se rendre à Genève, où un de ses films est en compétition au Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH).

Dans un communiqué reçu par l'ats, le FIFDH s'est déclaré «choqué» par cette arrestation, contre laquelle il «proteste vigoureusement». «Nous exigeons la libération immédiate de Mohammad Malas afin qu«il puisse venir présenter son film au Festival» qui s'ouvre vendredi, a affirmé le Directeur général du FIFDH, Leo Kaneman.

L'arrestation du cinéaste a été annoncée par un de ses proches. «Il m'a appelé pour me dire qu'il a été interpellé par les renseignements syriens à la frontière libano-syrienne», a indiqué ce proche sous couvert de l'anonymat.

Vivant à Damas, «il se rendait à Beyrouth d'où il devait se rendre à Genève» pour présenter son film «Ladder to Damascus» (La montée vers Damas - 2013), a-t-il ajouté.

Nombreux prix

Mohammad Malas, né en 1945, est le plus célèbre réalisateur syrien et ses films et documentaires ont reçu de nombreux prix arabes et internationaux. Il a soutenu la révolte pacifique contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011 qui s'est transformée par la suite en une guerre sanglante.

Son film «La Nuit» a été parmi les dix meilleurs films arabes de tous les temps selon une critique du quotidien britannique The Guardian. Ce film, réalisé en 1992, a été banni pendant quatre ans en Syrie.

Plusieurs intellectuels, artistes et militants pacifiques ont fait l'objet d'arrestations de la part du régime syrien, qui dirige le pays d'une main de fer depuis plus de quatre décennies.

Extrait du film «Ladder to Damascus»:

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!