Publié

SuisseLe redoutable moustique tigre a franchi le Gothard

Des oeufs de cet insecte pouvant transmettre la fièvre de Chikungunya ont été découverts au nord des Alpes.

Keystone

Mais aucune colonie ne s'est établie et l'animal ne devrait pas survivre aux frimas hivernaux.

L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a lancé cet été au nord des Alpes la chasse au moustique tigre, qui s'est déjà établi dans tout le canton du Tessin. Des pièges ont été placés à trente endroits différents. L'insecte peut en effet se déplacer à bord de plantes exotiques, dans l'habitacle de voitures ou via le commerce de pneus d'occasion.

Résultat: des oeufs ont été découverts près des restoroutes du Gotthard (UR), de Heidiland (SG) et du Grauholz (BE). Mais les contrôles complémentaires n'ont révélé la présence ni de moustiques adultes capables de voler, ni d'autres œufs, a indiqué jeudi l'OFEV.

Seuls quelques spécimens seraient donc arrivés aux trois endroits avant de pondre leurs œufs. Et vu que l'insecte apprécie les régions chaudes, une éventuelle population de moustiques tigres ne survivrait pas à l'hiver au nord des Alpes.

L'office ne va pas moins continuer de surveiller la situation. Un programme national, mené en collaboration avec les cantons, doit garantir que l'arrivée éventuelle de l'insecte soit remarquée le plus tôt possible afin que des mesures de lutte puissent être prises sans attendre.

Porteur de maladies

Originaire des forêts tropicales du Sud-Est asiatique, le moustique tigre s'est répandu dans le monde entier. Il peut transmettre des maladies jusqu'ici inconnues en Suisse, comme la fièvre de Chikungunya. En piquant une personne atteinte, l'insecte peut devenir porteur du virus.

Les colonies actuellement établies au Tessin ne seraient toutefois pas touchées par la fièvre de Chikungunya. Dans les quelques cas observés chez des humains, la maladie a été contractée lors d'un voyage à l'étranger.

Mesures à prendre

Pour endiguer la croissance de la population de moustiques tigres, il faut par exemple éviter de laisser de l'eau stagner. Si des oeufs sont découverts, l'eau stagnante est traitée avec des insecticides. Grâce à ces mesures, l'insecte ne devrait pas constituer une menace pour la santé publique au Tessin.

Le moustique tigre peut facilement être confondu avec son cousin l'Aedes japonicus, très répandu sur le Plateau. Ce dernier est toutefois beaucoup moins susceptible de transmettre des maladies virales.

(ats)

Ton opinion