Publié

SuisseLe référendum contre la loi sur le CO₂ a abouti

Les milieux économiques ont déposé ce mardi à la Chancellerie plus de 110’000 signatures contre le texte, soit le double du nombre de paraphes requis.

Le comité a déposé ses signatures ce 12 janvier à Berne. 

Le comité a déposé ses signatures ce 12 janvier à Berne.

https://rester-raisonnable.ch/

Les Suisses devront se prononcer sur la loi sur le CO₂. Les milieux économiques ont déposé à Berne plus de 110’000 signatures contre le texte. «Le comité économique, qui comprend des associations de secteurs très divers, a recueilli deux fois plus de signatures que ce qui est légalement nécessaire–malgré les difficultés de récolte de signatures en période de COVID-19», se félicite-t-il dans un communiqué.

Le comité référendaire est composé de représentants des secteurs de l’automobile, des transports, de l’aviation, du bâtiment et du pétrole, du Centre Patronal, ainsi que de l’UDC. Il rappelle qu’à ses yeux la loi sur le CO2n’est en aucun cas un compromis bien équilibré. Au contraire. Elle entraîne plus de bureaucratie, d’interdictions, de règlements et de nouveaux impôts et taxes –et elle fait peser une charge disproportionnée sur une grande partie de la population, estime-t-il.

Hausse des coûts

Les PME, les propriétaires, les locataires, les pendulaires et la population rurale seront particulièrement touchés, avancent-ils. L’essence et le diesel coûteront 12 centimes de plus par litre. La taxe sur le mazout et le gaz fera plus que doubler. Une taxe supplémentaire allant jusqu’à 120 francs sera prélevée sur les billets d’avion. Pour une famille de quatre personnes, cela peut rapidement entraîner des coûts supplémentaires de plus de 1000 francs par an, y compris en prenant en compte les remboursements éventuels, écrit encore le comité.

En outre, il y aura pour le grand public des coûts supplémentaires difficilement prévisibles en raison de l’augmentation du coût du transport des marchandises, précise-t-il. Le comité estime aussi que l’interdiction effective des systèmes de chauffage au mazout et au gaz entraînera une charge pour les propriétaires et les locataires, car le chauffage va devenir nettement plus cher.

(cht/comm)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
52 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Faudrait savoir

13.01.2021 à 19:58

On veut es véhicules électriques, mais plus de centrales nucléaires! Comment nos politiques comptent-t-ils s'y prendre?

MAERKLIN

13.01.2021 à 19:39

Dans sa toute grande majorité, mais hélas sans oser l'avouer, ce que les citoyens suisses veulent, c'est le maximum de confort et d'aisance existentielle aux prix les plus bas possibles; c'est aussi simple que cela... et cela se défend donc fort amplement

Enjeux Internationaux

13.01.2021 à 12:39

Que de gens rétrograde c est a pleurer ! Mauvais conservatisme de renfermés pfui !