Publié

CyclismeLe relais mixte suisse décroche l’or en Australie

Emmenés par Stefan Küng, Stefan Bissegger et Marlen Reusser, les Suisses ont brillé en équipe. Ils ont précédé l’Italie, et profité aussi des déboires néerlandais.

par
Renaud Tschoumy
1 / 5
Le relais mixte suisse champion du monde avant sa montée sur le podium. De g. à dr.: Stefan Bissegger, Mauro Schmid, Elise Chabbey, Nicole Koller, Marlen Reusser et Stefan Küng.

Le relais mixte suisse champion du monde avant sa montée sur le podium. De g. à dr.: Stefan Bissegger, Mauro Schmid, Elise Chabbey, Nicole Koller, Marlen Reusser et Stefan Küng.

AFP
Les trois Suissesses ont éeé les premières à revêtir leurs maillots de championnes du monde. De g. à dr.: Elise Chabbey, Marlen Reusser et Nicole Koller.

Les trois Suissesses ont éeé les premières à revêtir leurs maillots de championnes du monde. De g. à dr.: Elise Chabbey, Marlen Reusser et Nicole Koller.

AFP
Marlen Reusser, Stefan Bissegger, Nicole Koller, Elise Chabbey, Stefan Küng et Mauro Schmid (de g. à dr.) ont revêtu leurs maillots de champions du monde et exhibent leur médaille.

Marlen Reusser, Stefan Bissegger, Nicole Koller, Elise Chabbey, Stefan Küng et Mauro Schmid (de g. à dr.) ont revêtu leurs maillots de champions du monde et exhibent leur médaille.

AFP

La Suisse est championne du monde du relais mixte par équipes! Mauro Schmid, Stefan Küng, Stefan Bissegger, la Genevoise Elise Chabbey, Marlen Reusser et la spécialiste de VTT Nicole Koller ont en effet décroché la médaille d’or à Wollongong (Australie) lors de ce contre-la-montre de 24 km.

Cette fois, le chrono a tourné en faveur de Stefan Küng – battu d’un souffle le week-end dernier lors du chrono individuel - et de la Suisse. Le relais rouge à croix blanche a en effet précédé l’Italie d’à peine moins de 3 secondes. L’Australie a remporté la médaille de bronze, avec un retard de 38 secondes.

«La Suisse est peut-être un petit pays, mais c’est une grande nation de cyclisme.»

Stefan Küng, après la victoire du relais mixte helvétique

Schmid, Küng et Bissegger, qui ont su rester très groupés, ont mis la Suisse sur orbite. Küng a pris la plupart des relais, imprimant un train d’enfer à ses deux coéquipiers. «Quand on a la moto Küng en avant, on s’accroche pour le suivre, et c’est ce qu’on a fait», a admis Stefan Bissegger, qui avait battu Küng d’un souffle lors des derniers Européens.

Le train suisse masculin (Mauro Schmid, Stefan Küng et Stefan Bissegger) en pleine action.

Le train suisse masculin (Mauro Schmid, Stefan Küng et Stefan Bissegger) en pleine action.

AFP

Küng, lui, avouait son soulagement: «Enfin de l’or, a-t-il reconnu sitôt après la victoire. La Suisse est peut-être un petit pays, mais c’est une grande nation de cyclisme. Nous savions que nous étions bons et que nous pouvions nous mêler à la lutte pour la médaille d’or. Mais entre le penser et le faire, il y a souvent une différence. Mais aujourd’hui, tout a bien fonctionné.»

Derrière les hommes, Reusser, Chabbey et Koller ont su résister aux Italiennes, qui ont peu à peu grignoté leur retard, insuffisamment toutefois. Marlen Reusser a, comme Küng, dicté le train la plupart du temps, avant de s’écarter peu avant l’arrivée. «Notre stratégie était d’aller le plus vite possible et de rester groupées, et c’est ce que nous avons réussi à faire», soulignait la championne d’Europe individuelle de la spécialité.

Quant à la Genevoise Elise Chabbey, elle savourait l’instant: «Le contre-la-montre n’étant pas ma spécialité, c’était peut-être un peu plus dur pour moi que pour les autres. Mais on a de telles machines dans l’équipe que ma tâche en a été rendue plus facile!»

La Genevoise Elise Chabbey (au premier plan) emmène ses coéquipières Marlen Reusser et Nicole Koller.

La Genevoise Elise Chabbey (au premier plan) emmène ses coéquipières Marlen Reusser et Nicole Koller.

AFP

Les déboires des Néerlandais

À noter que les Pays-Bas, qui faisaient figure de favoris, ont connu de grosses désillusions. Bauke Molema a été victime d’un saut de chaîne dans les premiers hectomètres du premier relais, alors qu’Annemieck Van Vleuten a chuté dans une barrière au moment du départ du relais féminin. Les Néerlandais finissent cinquièmes, à 51 secondes des Suisses.

Ton opinion