Hockey sur glace: Le remue méninges d’Emond émerveille
Publié

Hockey sur glaceLe remue méninges d’Emond émerveille

Deux matches,13 buts marqués. En ce début d’année 2021, GE Servette transforme tout ce qu’il touche en goal depuis que son coach a brassé les lignes. Lugano en a fait les frais (7-3).

par
Grégory Beaud, Genève

Il y a quelque chose d’insupportable avec ces changements d’année. Tout le monde pense que les choses vont changer avec le fameux mantra «New year, New me» et autres âneries du style. Ce n’est que rarement le cas et les bonnes résolutions ne durent pas souvent.

C’est pourtant à une sorte de nouveau départ qu’a procédé Patrick Emond lors de ce changement d’année. «New Year, New Geneva». Des triplettes offensives totalement remaniées avec pour objectif de relancer Daniel Winnik ou Eric Fehr, dans un creux depuis un mois. Même Linus Omark et Joel Vermin, si dominants en début de saison, semblaient marquer le pas et ont donc eu droit à un nouveau départ dans deux lignes séparées.

Winnik métamorphosé

Winnik a été placé avec le fantas(ti)que Suédois, tandis que le Bernois des Vernets retrouvait une place à l’aile de la ligne 100% internationale composée avec Noah Rod et Tanner Richard. Et avec quel résultat? Un récital genevois. Les deux triplettes nouvellement formées ont été impliquées sur tous les buts à 5 contre 5. Joel Vermin a totalisé quatre passes décisives, tandis que Daniel Winnik a enfin ressemblé au Daniel Winnik si dominant de la saison dernière, avec trois passes décisives et, surtout, une implication sans faille.

Les highlights du match GE Servette – Lugano.

MySports

L’impression visuelle laissée contre Lugano est finalement assez semblable à celle de samedi dernier contre Rapperswil (0-6). Mais l’adversité était autre face aux Tessinois, même si «Rappi» fait une saison plus que correcte. Contre les hommes de Serge Pelletier, les Grenat ont à nouveau joué sur leurs qualités qui faisaient la différence en début de saison: vitesse, mouvement et verticalité. Le fameux axe «Nord - Sud» qu’ils semblaient avoir délaissé ces derniers temps pour passer plus de temps à faire des fioritures.

Fehr et Moy discrets

Contre des Luganais auteurs d’une performance embarrassante, les Aigles ont été tout simplement irrésistibles. Ce vent nouveau qui souffle depuis le remaniement opéré par le coach genevois a sauté aux yeux.

La bonne résolution de ce début d’année se poursuivra-t-elle au-delà de la première quinzaine de 2021? Ne reste, finalement, plus qu’à sauver les soldats Eric Fehr et Tyler Moy qui, eux, n’ont visiblement pas encore envie de passer au fameux «New Year, New Me». Mais si les autres triplettes carburent de la sorte, cela n’a rien d’inquiétant.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Marc Arcobello

09.01.2021, 10:39

Preuve que Mc Sorley était une pive

simulacre

08.01.2021, 11:08

350 millions payés par le contribuable , simulacre de sport à l'agonie fini les droit TV, c'est mort en fin d'année...

icicestGnève

08.01.2021, 10:00

il suffit d'un coach talentueux, de 2 génies ayant une vision claire du jeu, un collectif d'artistes avec une bonne alchimie et tout baigne.