Bolivie: Le responsable syndical étudiant depuis 33 ans a été arrêté
Publié

BolivieLe responsable syndical étudiant depuis 33 ans a été arrêté

Max Mendoza, le chef d’un syndicat étudiant bolivien, a été arrêté samedi pour avoir perçu de manière frauduleuse un salaire du syndicat universitaire.

Des étudiants devant l’Université Mayor de San Andres (UMSA) de La Paz.

Des étudiants devant l’Université Mayor de San Andres (UMSA) de La Paz.

AFP

Le chef d’un syndicat d’étudiants de Bolivie, connu pour avoir passé 33 ans à étudier dans diverses filières sans jamais obtenir de diplôme, a été arrêté samedi pour avoir perçu abusivement un salaire du syndicat universitaire. «Par décision du ministère public, l’ancien dirigeant universitaire Max Mendoza, a été interpellé», a annoncé le ministre de l’Intérieur, Eduardo del Castillo.

Max Mendoza, 52 ans, président de la Confédération universitaire bolivienne (CUB), «aurait bénéficié illégalement» d’un salaire mensuel de 21’870 bolivianos (environ 3150 dollars), selon le procureur de La Paz, William Alave. Ce salaire est similaire à celui d’un président d’université et proche de celui du président de la Bolivie, qui gagne environ 3500 dollars par mois. Mendoza, qui a suivi plusieurs cours depuis 1989, a échoué à plus de 200 matières et a obtenu zéro à plus d’une centaine de matières.

Le dirigeant syndical avait qualifié jeudi les accusations de «calomnies». «Nous n’avons pas reçu un centime qui ne soit pas d’une manière correcte et légale», a-t-il déclaré. D’après des médias locaux, de nombreux responsables étudiants étirent leurs études pour conserver leurs fonctions et les avantages qui en découlent.

Lors d’un rassemblement le 9 mai à l’université d’État Tomas Frias à Potosi (sud-ouest), une grenade lacrymogène a été lancée dans la foule provoquant une bousculade qui a fait quatre morts. Quatre personnes ont été placées en détention dans le cadre de cette enquête. Vendredi, une cinquantaine d’étudiants universitaires ont occupé sans incident les bureaux du syndicat présidé par Max Mendoza pour réclamer sa démission.

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires