Publié

Hockey sur glaceLe réveil du duo Lombardi-Daugavins

Il a fallu attendre le 11 octobre pour voir les deux attaquants venus de NHL, associés à Eliot Berthon, faire pencher la balance en faveur de GE Servette, qui a battu Berne 4-2.

par
Frédéric Lovis/LM
Kaspars Daugavins a marqué deux buts hier soir.

Kaspars Daugavins a marqué deux buts hier soir.

Alain Grosclaude/freshfocus

Deux buts pour Kaspars Daugavins (le 2-0 et le 3-1) et un pour Matthew Lombardi (le 1-0): pour une fois depuis leur arrivée tardive aux Vernets (la LNA avait déjà débuté quand ils ont pris leurs quartiers au bord du lac Léman), les deux attaquants ont été déterminants. Si l'Aigle a volé dans les plumes de l'Ours, il le doit en bonne partie à deux étrangers très discrets, pour ne pas dire quelconque, jusque-là.

Ce que Le Matin avait d'ailleurs souligné dans son édition de vendredi. «Je n'ai pas lu ça, mais ça ne me dérange pas, réagit Matthew Lombardi. Je n'ai pas besoin de répondre à ça. Je n'ai joué que sept matches cette année. Il y en a combien encore? Plus de 50. Alors… Et puis j'ai joué 600 matches en Ligne nationale. Il aurait peut-être fallu venir me voir en Amérique du Nord.»

Soulignons aussi que la prestation offensive de deux hommes ressuscités (sont-ils en train de gommer définitivement leur préparation tronquée?) a été facilitée par la présence d'Olivier Gigon dans la cage bernoise. Vu des tribunes, le Jurassien est coupable sur le 1-0 et le 3-1. «Je ne peux rien dire contre le gardien adverse, abrège le Québécois. Nos buts sont tombés alors qu'il y avait beaucoup de trafic devant lui. C'était notre objectif ce soir, mettre du mouvement devant les cages adverses.» «Il a fait de gros arrêts durant le 2e tiers, il les a maintenus en vie», appuie Chris McSorley. «Si Berne a obtenu une chance de revenir dans la partie, c'est grâce à lui», explique encore Matthew Lombardi. Une question de point de vue.

Après ce nouveau revers, le 2e d'affilée suite à la défaite concédée mardi à domicile face à FR Gottéron, le CP Berne risque de réagir avec vigueur samedi dans son antre. «On va vite oublier ça pour penser au gros défi qui nous attend chez eux, conclut Matthew Lombardi. On sait que c'est un gros club. Ils ne seront pas contents avec leur prestation de ce soir. On a vu par moments leurs capacités, notamment durant le 2e tiers où ils nous ont mis fortement sous pression.»

Pour sûr, un Tobias Stephan retrouvé dans la cage grenat (vendredi, il avait fini de purger sa suspension de trois matches pour avoir lancé sa canne à Fribourg) ne sera pas de trop samedi soir à la PostFinance Arena.

GE Servette - Berne 4-2 (2-0 0-1 2-1)

Ton opinion