Football: Le roi de la scoumoune en Suisse, c’est Miguel Rodrigues
Publié

FootballLe roi de la scoumoune en Suisse, c’est Miguel Rodrigues

Victime d’une nouvelle rupture du ligament croisé du genou, le défenseur d’Yverdon s’est blessé à l’entraînement. À 25 ans, le Genevois enchaîne les coups durs, ayant déjà occasionné plus de 1000 jours d’absences cumulées. 

par
Nicolas Jacquier
Avec Yverdon, Miguel Rodrigues avait disputé 23 matches cette saison (1680 minutes de temps de jeu). Sous contrat encore une saison avec le club vaudois, il ne devrait pas rejouer avant février 2023.

Avec Yverdon, Miguel Rodrigues avait disputé 23 matches cette saison (1680 minutes de temps de jeu). Sous contrat encore une saison avec le club vaudois, il ne devrait pas rejouer avant février 2023.

Urs Lindt/freshfocus

Cela s’appelle jouer de malchance, ou avoir la pestouille si vous préférez. Miguel Rodrigues s’est à nouveau blessé au genou. Le défenseur central d’Yverdon-Sport souffre d’une rupture du ligament croisé suite à une blessure survenue à l’entraînement le 18 mai.

Cette nouvelle tuile représente un nouveau coup d’arrêt dans la carrière du Genevois, qui sera opéré le 7 juin prochain à Bâle. Il ne foulera plus les pelouses de Challenge League cette année. À 25 ans, Rodriguez sortait d’une saison de Challenge League qui l’avait vu disputer 23 matches sous les couleurs du néo-promu vaudois.

Le droit après le gauche

C’est déjà sa troisième grave blessure à un genou. Le roi de la scoumoune, c’est lui. «Les deux premières fois, précise l’intéressé, c’était le genou gauche. Cette fois, c’est le droit. Heureusement, le cartilage n’est pas touché…» De quoi enrager malgré tout, non? Même pas. Ou si peu. «Je préfère rester positif, reprend-il. Dans la mesure où je n’ai pas le choix, que puis-je faire d’autre? Je vais tout faire pour revenir plus fort.»

«Pour avoir déjà subi cette blessure, je sais comment l’affronter»

Miguel Rodrigues, défenseur d’YS

Au moins l’ancien joueur du Servette FC (2014-2017) et de Thoune (2017-2021) sait-il déjà ce qu’il l’attend, le long cheminement qu’il lui faudra parcourir en étant bardé de patience. «Malheureusement, je connais un peu cette situation. Par où je vais devoir passer ces prochains mois, je suis déjà passé. Pour avoir déjà subi cette blessure, je sais comment l’affronter. Je sais aussi ce que je peux faire de mieux au niveau de la rééducation.» Le Genevois évoque notamment un renforcement musculaire des cuisses. «Je vais muscler tout ça au maximum pour revenir à fond.»

En attendant, à considérer le détail de ses multiples blessures, il peut sans autre prétendre au titre de footballeur suisse le plus malchanceux. Nul doute qu’il s’en serait bien passé.

Déjà 1005 jours loin des terrains

Votre opinion