Coronavirus: Le Royaume-Uni va exempter plusieurs pays de quarantaine

Actualisé

CoronavirusLe Royaume-Uni va exempter plusieurs pays de quarantaine

À l'heure actuelle, les autorités britanniques demandent depuis le 8 juin aux voyageurs entrant au Royaume-Uni de s'isoler pendant 14 jours.

Selon la presse britannique, les pays exemptés seront surtout des pays méditerranéens prisés des touristes britanniques.

Selon la presse britannique, les pays exemptés seront surtout des pays méditerranéens prisés des touristes britanniques.

Keystone

Le Royaume-Uni va rendre publique la semaine prochaine une liste de pays dont les ressortissants seront exemptés à partir de juillet de la quarantaine, a annoncé vendredi le gouvernement. Elle est actuellement imposée aux voyageurs en provenance de l'étranger pour éviter d'importer des cas de nouveau coronavirus.

Pour accompagner le déconfinement en cours, les autorités britanniques demandent depuis le 8 juin à ces voyageurs de s'isoler pendant 14 jours, une mesure controversée qui a provoqué la colère des secteurs touristique et aérien.

«Une liste complète de pays présentant un faible risque (...) sera publiée la semaine prochaine et les voyages pourront reprendre avec les pays sur (cette) liste la semaine suivante», a dit le gouvernement dans un communiqué. «Le Royaume-Uni va probablement discuter de ces arrangements avec des pays, dont la France, la Grèce et l'Espagne, dans les jours à venir», est-il ajouté.

Selon des responsables du gouvernement, le ministère des Affaires étrangères va lever sa recommandation d'éviter tout voyage non essentiel dans les pays concernés par ces exemptions, «qui devraient commencer (à être mises en oeuvre) le 6 juillet».

Pays méditerranéens

Ces mesures doivent «permettre d'ouvrir prudemment un certain nombre de destinations sûres pour donner la possibilité de partir en vacances d'été à l'étranger et de soutenir l'économie britannique par le tourisme» notamment, a expliqué un porte-parole du gouvernement. «Mais nous n'hésiterons pas à freiner si des risques émergent», a-t-il averti.

Selon la presse britannique, les pays exemptés sont surtout des pays méditerranéens prisés des touristes britanniques. Mi-juin, les compagnies aériennes British Airways, EasyJet et Ryanair ont entamé une action en justice contre le gouvernement afin qu'il renonce à cette quarantaine, estimant qu'elle aurait «un effet dévastateur sur le tourisme britannique et l'économie».

Pays le plus endeuillé en Europe avec plus de 43'000 morts, le Royaume-Uni n'avance qu'à petits pas dans le déconfinement, dont la prochaine étape est prévue pour le 4 juillet avec la réouverture des pubs, restaurants, salons de coiffure, hôtels et musées.

Réouverture des frontières: l'UE devrait exclure les États-Unis de sa liste

Les pays européens doivent se prononcer sur une proposition de liste d'une quinzaine d'Etats dont les voyageurs seront admis dans l'Union au 1er juillet, qui exclut les États-Unis et qui inclut la Chine sous condition, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques. Cette liste a été élaborée lors d'une réunion des ambassadeurs des pays de l'UE et de l'espace Schengen vendredi soir. Les voyages non essentiels vers l'UE sont interdits depuis la mi-mars. Cette mesure doit être levée progressivement à partir du 1er juillet. La liste proposée contient quatorze pays (Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay) auxquels s'ajoute la Chine, sous condition de réciprocité, c'est-à-dire à condition qu'elle accueille sur son sol les voyageurs venant de l'UE, selon une source diplomatique. Sont aussi admis les voyageurs d'Andorre, Monaco, du Vatican et Saint-Marin. La liste ne comprend donc pas les États-Unis, pays le plus touché par la pandémie de coronavirus tant en nombre de morts que de cas, avec 124'732 décès pour 2,4 millions de cas. Pas plus que le Brésil ou la Russie. Elle devrait être révisée toutes les deux semaines, selon une source européenne.

(ats)

Ton opinion