21.01.2019 à 13:50

Le salon de l'auto de Détroit est au point mort

états-Unis

Au pays de l'automobile, on peine à prendre le virage de la modernité. L'essence y est toujours reine, comme les gros cubes.

par
Michel Pralong
1 / 20
Ford est évidemment présent dans sa ville natale. Le constructeur y a présenté cette année la Mustang Shelby GT 500 avec un moteur V8 de 5,2 litres qui affiche plus de 700 ch.

Ford est évidemment présent dans sa ville natale. Le constructeur y a présenté cette année la Mustang Shelby GT 500 avec un moteur V8 de 5,2 litres qui affiche plus de 700 ch.

AFP
Ford a également dévoilé sa GT Heritage, portant l'habillage Gulf et le numéro 9, le même que celui qu'arborait la GT lors de sa victoire au Mans en 1968, avec les pilotes Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi.

Ford a également dévoilé sa GT Heritage, portant l'habillage Gulf et le numéro 9, le même que celui qu'arborait la GT lors de sa victoire au Mans en 1968, avec les pilotes Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi.

AFP
La Camaro SS 2019 jaune fluo de Chevrolet avait déjà été présentée au CES de Las Vegas fin 2018.

La Camaro SS 2019 jaune fluo de Chevrolet avait déjà été présentée au CES de Las Vegas fin 2018.

AFP

Les visiteurs font grise mine au Salon international de l'auto de Détroit, qui se tient jusqu'au 27 janvier. Ils n'ont eu à se mettre sous la dent que 30 nouveaux modèles, contre 69 en 2018. À titre de comparaison, celui de Genève en 2017 alignait 176 nouveautés et concept-cars. De nombreuses marques brillent surtout par leur absence: les emplacements occupés habituellement par Audi, BMW, Jaguar, Land Rover, Mercedes-Benz, Mitsubishi, Porsche ou Volvo sont occupés par des restaurateurs.

Selon les observateurs, Détroit n'a pas su prendre le virage de la modernité technologique, laissant au CES de Las Vegas la présentation des dernières innovations. Les voitures électriques ou autonomes sont rares, laissant la place essentiellement à deux sortes de véhicules: de gros utilitaires gourmands en essence ou des voitures sportives et luxueuses réservées aux plus fortunés. Contrairement au reste du monde, les États-Unis continuent à miser sur l'essence. Car même si la Californie veut des véhicules propres, avec les mesures pro-énergies fossiles prises par Donald Trump, les constructeurs américains ne savent plus dans quelle direction aller.

Prochain salon en été

Le marketing a également changé. Suivant les exemples d'Apple qui fait ses propres shows pour lancer ses produits ou de Tesla qui mise sur les révolutions technologiques, les constructeurs se mettent à créer leurs propres événements plutôt que de se fondre dans la masse des salons.

Pour tenter d'inverser un peu la tendance, le Salon de Détroit a annoncé que cette édition serait la dernière à se dérouler en hiver. En 2020, il se déroulera en juin, avec l'espoir de pouvoir profiter de la météo pour quelques présentations en extérieur.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!