Actualisé 14.03.2015 à 14:46

FlirtLe Salon de la drague

Une fois les visiteurs partis, une deuxième vie embrase Palexpo. Une vie de fête et de rencontres. Souvent éphémères, elles peuvent aussi durer. Trois hôtesses se confient.

par
Fabien Feissli
Sebastien Anex

Il est 20 heures, le Salon de l’auto ferme ses portes. Une deuxième journée commence sur les stands. «C’est un peu le Spring Break. Il y a un côté très superficiel. Ce qui se passe au salon reste au salon», raconte Marine*, 25 ans, qui a travaillé à plusieurs reprises pour des marques allemandes. Presque chaque jour, des soirées sont organisées par les différents stands pour les hôtes et les hôtesses. «C’est une vraie libération après une longue journée à faire des sourires. D’ailleurs, c’est ce qui nous permet de tenir», assure la jeune femme.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!