Publié

OGMLe saumonstre veut envahir nos assiettes!

Le chef des paysans suisses Jacques Bourgeois s’inquiète de l’apparition sur le marché alimentaire des animaux génétiquement modifiés. En premier lieu le saumon de l’Atlantique.

par
Eric Felley
Deux saumons du même âge: le plus petit est celui élevé naturellement, et derrière, un saumonstre génétiquement modifié.

Deux saumons du même âge: le plus petit est celui élevé naturellement, et derrière, un saumonstre génétiquement modifié.

Les Français l’ont appelé le «saumonstre», les Anglais «Frankenfish». Le saumon modifié génétiquement apparu l’an dernier au Canada inquiète aujourd’hui le monde paysan helvétique. Le directeur de l’Union suisse des paysans (USP) et conseiller national Jacques Bourgeois (PLR/FR) est très soucieux depuis qu’il a vu un reportage sur ce poisson hors norme: «D’après ce que j’ai vu dans un reportage, il fait dix fois le poids d’un saumon normal!» A Berne, Jacques Bourgeois a déposé cette semaine une interpellation à l’adresse du Conseil fédéral pour connaître sa position sur ces animaux génétiquement modifiés qui risquent de tomber un jour dans nos assiettes.

Votre opinion