Malaisie: Le scandale 1MDB a eu des ramifications en Suisse
Publié

MalaisieLe scandale 1MDB a eu des ramifications en Suisse

Plusieurs banques helvétiques ont été concernées par l’enquête sur le scandale et ont sanctionnées. Des employés ont également été condamnés.

En Suisse, la FINMA a infligé un blâme à UBS et Credit Suisse et ouvert  sept procédures en lien avec le scandale.

En Suisse, la FINMA a infligé un blâme à UBS et Credit Suisse et ouvert sept procédures en lien avec le scandale.

L'enquête sur le scandale 1MDB a également eu des ramifications en Suisse: la banque tessinoise BSI et la banque privée zurichoise Falcon se sont vu retirer leur licence bancaire à Singapour et plusieurs employés de BSI ont été condamnés à des peines de prison dans la cité-Etat.

Les autorités singapouriennes ont également infligé des amendes à UBS et Credit Suisse pour violation de la loi sur le blanchiment. La première a écopé d'une amende de 1,3 million de dollars singapouriens (917'000 francs), la seconde de 700'000 dollars.

En Suisse, la FINMA a infligé un blâme aux deux grandes banques. Au total, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers a ouvert sept procédures en lien avec le scandale. Elle a notamment condamné la banque Coutts & co à verser 6,5 millions de francs au titre de gains indûment acquis.

Le gendarme des marchés a aussi ordonné la dissolution de BSI dans le cadre de son rachat par le gestionnaire de fortune zurichois EFG International et confisqué à Falcon 2,5 millions de francs obtenus illégalement. Il a encore tancé Rothschild Bank, filiale helvétique du groupe, et sa société-soeur Rothschild Trust pour avoir gravement enfreint les prescriptions en matière de blanchiment d'argent.

En avril, le Tribunal fédéral a confirmé une interdiction d'exercer pour un ancien cadre de la banque Falcon. Celle-ci mettra un terme à ses activités bancaires l'année prochaine.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) enquête lui aussi sur l'affaire. Il a ouvert des enquêtes contre six personnes et deux banques sont soupçonnées d'être impliquées dans le scandale. Environ 400 millions de francs ont été gelés en Suisse. Ils devraient être rendus ultérieurement aux personnes lésées.

(ATS)

Votre opinion