29.11.2015 à 11:44

ConjonctureLe Seco n'observe aucun signe de détérioration

L'institut table sur une légère embellie conjoncturelle l'an prochain, sans effet toutefois sur la situation en matière de chômage.

La directrice du Seco, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, observe avec anxiété les difficultés de nombreuses entreprises industrielles.

La directrice du Seco, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, observe avec anxiété les difficultés de nombreuses entreprises industrielles.

Keystone

Alors que l'industrie suisse souffre de la vigueur du franc, la conjoncture ne devrait pas se détériorer, estime la directrice du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch. Celle-ci se veut modérément confiante quant à une poursuite de l'embellie dans la zone euro.

«La conjoncture s'est détériorée de manière marquante, mais peu de signes ne laissent entrevoir une accentuation», relève Mme Ineichen-Fleisch, dans une interview publiée dimanche dans la Schweiz am Sonntag. L'important reste que la conjoncture mondiale demeur en partie sur la bonne voie.

La Secrétaire d'Etat escompte sur une légère embellie conjoncturelle l'an prochain. Toutefois, elle ne devrait pas suffire à contribuer à un inversement de la situation en matière de chômage.

Face à un contexte difficile, les entreprises recourent plutôt à des relocalisations au lieu du chômage partiel, les demandes en ce sens n'ayant pas jusqu'à présent fortement augmenté. Les réductions d'horaire représentent plutôt des mesures destinées à résoudre un problème ponctuel, alors que cette année, la réduction des marges a constitué le principal écueil.

Marge de manoeuvre limitée

«Lorsqu'il s'agit de restructurations ou de relocalisations s'inscrivant dans la durée, les mesures de chômage partiel ne sont que peu utilisées», poursuit Mme Ineichen-Fleisch. Le Seco observe avec anxiété les difficultés de nombreuses entreprises industrielles et la Confédération a mis en oeuvre une politique de soutien ciblée en vue de réduire la pression liée au franc fort.

«Mais la marge de manoeuvre en matière d'interventions pour lutter contre l'appréciation d'une monnaie reste limitée», reconnaît Mme Ineichen-Fleisch. Le Seco mise en premier lieu sur le renforcement des conditions cadre sur le long terme, avec, par exemple, des accords de libre-échange. Ces mesures ont apporté une aide en offrant une sécurité accrue au niveau de la planification.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!