Publié

Crise du franc fortLe SECO s'attend à une évolution moins favorable du PIB

Le Secrétariat d'Etat à l'économie estime que sa prévision de croissance du PIB établie en décembre doit être revue à la baisse.

Selon le SECO, il est encore difficile d'estimer l'ampleur ralentissement.

Selon le SECO, il est encore difficile d'estimer l'ampleur ralentissement.

Archives, Keystone

Le groupe d'experts de la Confédération s'attend pour 2015 à une évolution économique bien moins favorable que celle annoncée lors de ces dernières prévisions de décembre. Selon le SECO, il est encore difficile d'estimer l'ampleur du potentiel ralentissement conjoncturel, suite à l'abandon du taux plancher par la BNS.

Le groupe d'experts de la Confédération, auquel le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) se réfère pour publier trimestriellement ces chiffres, tablait en décembre sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2,1% en 2015 et 2,4% en 2016. L'hypothèse centrale de non-appréciation massive du franc par rapport à l'euro est invalidée, a indiqué ce jeudi 5 février le SECO dans un communiqué.

Ce dernier ne souhaite toutefois pas procéder à une actualisation de ses prévisions avant le prochain communiqué trimestriel prévu le 19 mars. Le SECO constate uniquement que les chiffres publiés ces derniers jours par différents instituts présentent un tableau contrasté, avec une fourchette allant de -0,5% à 1% de croissance du PIB pour 2015.

(ats)

Ton opinion