Jura bernois - Le singe qui n’aurait pas dû naître est nourri au biberon

Publié

Jura bernoisLe singe qui n’aurait pas dû naître est nourri au biberon

Son géniteur «King Kong» ayant subi une vasectomie, le petit capucin brun «Gery» est un miracle de la nature.

par
Vincent Donzé
1 / 12
Le petit «Gery» a cinq mois.

Le petit «Gery» a cinq mois.

Sikypark
Ce capucin est nourri au biberon.

Ce capucin est nourri au biberon.

Sikypark
Sa mère n’a pas assez de lait.

Sa mère n’a pas assez de lait.

Sikypark

L’équipe du parc animalier Sikypark tient son petit miracle de la nature, à Crémines: «Ce petit capucin brun n’aurait en réalité jamais dû le jour car «King Kong», son géniteur et patriarche, a subi une vasectomie pour limiter l’expansion de la communauté de singes du Sikypark, explique le directeur de ce parc de sauvetage animalier, Marc Zihlmann.

«Apparemment, «King Kong» a su profiter de sa dernière chance», sourit Marc Zihlmann. Pour le petit singe de cinq mois, la vie a débuté sous les meilleurs auspices: «Gery» a été très bien accepté par sa mère qui s’en est occupé avec soin. Mais au bout de quatre mois, le bébé singe ne semblait pas se développer correctement: «Il jouait à peine et avait l’air très fatigué», explique le directeur du Sikypark.

Pas de lait

L’équipe de soigneurs s’est rapprochée de la mère et de son bébé pour les examiner. «La mère n’avait vraisemblablement pas de lait ou pas suffisamment et nous avons donc dû intervenir immédiatement pour requinquer le petit «Gery»», confie Marc Zihlmann.

L’équipe s’est occupée du bébé capucin 24 heures sur 24. «Gery» est maintenant nourri au biberon et élevé avec le soutien de son demi-frère «Fredi». «Les deux ou trois premières nuits ont été particulièrement intenses. Il a fallu nourrir «Gery» à la pipette toutes les demi-heures», précise le directeur. Depuis, le petit a repris du poids et du poil de la bête, et du poids.

Il y a deux ans, c’était «Fredi» l’effronté qui était nourri au biberon. Chouchou des visiteurs, il vit maintenant avec deux autres jeunes mâles parmi une communauté de singes. «Nous avons beaucoup appris de notre première expérience avec «Fredi»», indique Marc Zihlmann.

Grand et fort

«Dans l’équipe, nous nous relayons régulièrement pour que «Gery» ne s’attache pas à un soigneur en particulier. Par ailleurs, «Fredi» nous aide dans la socialisation de son demi-frère», précise le directeur. Dans un premier temps, «Gery» ne sera pas visible du grand public. Il doit devenir grand et fort pour rejoindre la communauté de célibataires, ce qui prendra trois mois.

«Gery» assiste régulièrement à des séances de jeu: «Le bébé apprend de son congénère ce que signifie être un vrai capucin», indique le Sikypark dans un communiqué. Les signes sont encourageants: ««Gery» est un vrai petit chenapan, toujours là où il se passe quelque chose», conclut le directeur du Sikypark.

Ton opinion