Marchés financiers: Le SMI à l'équilibre pour boucler la semaine

Actualisé

Marchés financiersLe SMI à l'équilibre pour boucler la semaine

Après les gains de la veille, la Bourse suisse s'est stabilisée, l'indice Swiss Market Index perdant marginalement 0,01%.

Keystone

La Bourse suisse s'est accordé une pause, vendredi, au terme d'une semaine marquée par une tendance positive. L'indice réunissant les 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a reculé marginalement de 0,01%, clôturant à 8295,04 points.

En comparaison hebdomadaire, il signe toutefois une avancée de 1,2%. Le Swiss Leader Index (SLI) a grappillé 0,06%, 1243,88 points, alors que l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) a également terminé quasiment à son cours de clôture de la veille de 9021,82 points. Sur les 30 principales cotations, 15 ont perdu du terrain, 14 en ont gagné, alors que Lonza a fait du surplace.

Après s'être retrouvé sous pression dans l'après-midi sous l'effet de données conjoncturelles américaines décevantes et de l'ouverture négative de Wall Street, l'indice SMI est revenu dans la zone des 8300 points dans les dernières minutes de la séance. La bonne tenue des cycliques et des banques a en partie compensé le recul des poids lourds pharmaceutiques.

Le temps d'arrêt, après les nouveaux records enregistrés à Wall Street, ne constitue pas une surprise, estiment des intervenants. Les prix du pétrole, qui avaient participé à l'embellie des marchés des actions, ont fait du surplace vendredi, alors que les statistiques américaines publiées dans l'après-midi ont mis les Bourses internationales sous pression.

Tant la stagnation des ventes au détail que le recul des prix à la production en juillet ont désagréablement surpris. A cela s'ajoute l'indice de confiance des ménages en août compilé par l'Université de Michigan, qui s'est avéré inférieur aux expectatives.

Prises de bénéfices

Au classement des «blue chips», les assureurs Zurich Insurance (-0,3%) et Swiss Life (-1,1%), grands gagnants de la veille, ont subi des prises de bénéfices. Les deux titres, qui avaient été portés aux nues jeudi après avoir publié des résultats intermédiaires solides, bouclent cependant la semaine sur des gains significatifs.

La lanterne rouge échoit à Dufry (-1,3%), talonnée par Syngenta (-1,1%), sans nouvelle particulière.

Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (-0,6%) et Roche (-0,2%) ont également fini dans le rouge, alors que le troisième larron Nestlé ( 0,4%), qui va présenter jeudi sa performance semestrielle, a engrangé des gains. Novartis a admis des agissements contraires à la loi en Corée du Sud et pourrait se voir signifier l'interdiction de vente de certains médicaments.

Schindler en super forme

Du côté des gagnants, les valeurs du luxe Richemont (+1,6%) et Swatch (+0,5%) ont poursuivi leur rebond. Sur la semaine, elles ont progressé respectivement de 4,3% et 6,1%. Aux bancaires, Credit Suisse (+1,5%) a suivi le mouvement, de même que son concurrent UBS (+0,6%), quoique dans une moindre mesure.

Schindler (+0,5%) a de nouveau flirté avec le record historique signé jeudi. Depuis le début de l'année, le cours a bondi d'environ 17%. Le groupe lucernois, qui va publier son rapport d'étape mardi, a annoncé un important contrat aux Etats-Unis, où les transports publics d'Atlanta ont commandé des ascenseurs et escaliers mécaniques pour plusieurs millions de dollars.

Sur le marché élargi, Dätwyler (-1,5%) a dans un premier temps été courtisé par les investisseurs, qui ont ensuite empoché leurs bénéfices. La Banque cantonale de Zurich (ZKB) salue les résultats semestriels. Quant à la surenchère pour la reprise du britannique Premier Farnell, Dätwyler laisse toutes les options sur la table.

Conzzeta (-2,2%) a dévoilé des recettes contrastées selon les divisions au premier semestre. AFG (+4,4% à 16,50 francs) a profité d'un relèvement d'objectif de cours par Kepler Cheuvreux.

(ats)

Ton opinion