Publié

PoliceLe «sniper des autoroutes» démasqué en Allemagne

Un routier a avoué être le tireur recherché depuis cinq ans pour avoir fait feu 762 fois avec des pistolets sur des camions, voitures et bâtiments sur les autoroutes allemandes, tout en conduisant, a annoncé la police mardi.

Un des impacts de balle.

Un des impacts de balle.

AFP

L'homme a été interpellé dimanche à son domicile en Rhénanie-du-nord-Westphalie (ouest) puis incarcéré. Âgé de 57 ans et marié, il dit avoir agi par «colère et frustration» face à des problèmes de circulation routière.

«Il s'agit d'un tireur isolé, qui hait les autres personnes», a déclaré le procureur de Wurtzbourg (sud), Dietrich Geuder, lors d'une conférence de presse.

Le suspect a estimé se faire justice et a décrit la situation sur les autoroutes allemandes comme «une sorte de guerre», a-t-il ajouté.

L'homme, qui a assuré n'avoir voulu causer que des dégâts matériels, a cependant été inculpé pour «tentative d'homicide involontaire» pour avoir grièvement touché à la gorge une conductrice en 2009.

Il est également poursuivi pour «coups et blessures aggravés» sur des automobilistes ayant eu des accidents après que leurs véhicules eurent été touchés par ses tirs, ainsi que pour des dégâts matériels et possession illégale d'armes.

L'affaire avait démarré à la mi-2008, avec la découverte d'impacts de balles sur des voitures neuves déchargées de camions de transports.

Il s'agissait dans un premier temps de tirs avec une arme de calibre 22 assez modeste, puis à partir de l'automne 2012 de tirs au pistolet 9 mm, plus dangereux.

Deux pistolets retrouvés dans une cache

Les deux pistolets, dotés de silencieux, ainsi que 1300 balles ont été retrouvés dans une cache.

Une commission d'enquête spéciale de 90 hommes avait alors été mise en place et une récompense de 100'000 euros (122'000 francs) promise à qui permettrait l'arrestation du tireur.

Les enquêteurs avaient réussi à identifier son camion en plaçant des caméras pour lire les plaques d'immatriculations sur les routes les plus touchées.

Les données de son téléphone portable ont fini de confirmer sa présence sur les lieux des tirs, dans plusieurs États régionaux de l'ouest et du sud-ouest de l'Allemagne.

Des expertises balistiques ont prouvé que son pistolet 9mm était bien l'arme qui avait tiré sur plusieurs véhicules.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!