10.11.2013 à 13:17

UDCLe sort de l'initiative «pour les familles» est incertain

Selon un sondage publié dimanche, 43% des citoyens y sont favorables, contre 40% d'avis opposés. Le soutien au texte diminue par rapport à un précédent sondage.

A l'UDC, 70% approuvent le texte qui propose d'offrir des déductions fiscales aux parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants à la maison.

A l'UDC, 70% approuvent le texte qui propose d'offrir des déductions fiscales aux parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants à la maison.

Keystone

A deux semaines des votations fédérales, le soutien à l'initiative de l'UDC «pour les familles» s'est fortement réduit. Selon un sondage publié dimanche, 43% des citoyens y sont favorables, contre 40% d'avis opposés, mais 17% sont encore indécis. L'initiative «1:12» se dirige elle vers un clair rejet dans les urnes.

Les électeurs de gauche semblent se rétracter. Ils seraient à présent une majorité (57%) à vouloir refuser l'initiative de l'UDC, selon une enquête réalisée par l'institut d'études de marché GfK pour l'hebdomadaire alémanique «SonntagsBlick». Les sympathisants socialistes restent 33% à soutenir le texte soumis au peuple le 24 novembre.

Plus d'indécis

Un sondage de l'institut gfs.bern rendu public le 18 octobre donnait 64% d'avis favorables à l'initiative, contre seulement 25% de «non» et 11% d'indécis. Les électeurs de presque tous les partis la soutenaient.

Par rapport au dernier sondage, la part des indécis a également augmenté. D'après le «SonntagsBlick», 17% des personnes interrogées ne savent pas encore ce qu'elles vont voter.

Dans les rangs du PLR, le «non» recueille 52% contre 38% pour le «oui». L'électorat du PDC est divisé, avec de nombreux indécis. A l'UDC en revanche, 70% approuvent le texte qui propose d'offrir des déductions fiscales aux parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants à la maison.

Jeunes et campagnards pour

L'initiative de l'UDC récolte davantage de soutien en campagne (52% de «oui» contre 30% de «non») qu'en ville (39% contre 43%).

Un fossé intergénérationnel se remarque également. Le texte séduit davantage les jeunes (18-34 ans), qui sont 48% à vouloir glisser un «oui» dans l'urne. Les soixant-huitards (55-70 ans) sont le groupe qui rejette le plus l'initiative, avec seulement 38% de «oui».

«Non» à l'initative 1:12

Autre objet des votations du 24 novembre, l'initiative «pour des salaires équitables» de la Jeunesse socialiste serait refusée par 55% des voix, alors que 34% des personnes interrogées la soutiennent et 11% sont encore indécis. Le sondage du 18 octobre donnait le camp du «oui» et du «non» au coude à coude, avec 44%.

L'initiative «Pour des salaires équitables» demande que le salaire annuel du patron ne dépasse pas ce que gagne un employé de son entreprise en un mois. Le texte suscite davantage de rejet chez les hommes (61% de «non») que chez les femmes (48%).

Un tiers de l'UDC séduit

Il séduit davantage les socialistes, qui sont 62% à le soutenir, mais pas seulement. Près d'un tiers (29%) des sympatisants UDC y sont favorables. Au sein du PLR (7%), et du PDC (18%), l'initiative fait office de repoussoir.

Le sondage de l'institut GfK a été réalisé jeudi et vendredi en Suisse romande et en Suisse alémanique. Au total, 1531 personnes ont été interrogées par téléphone. La marge d'erreur est de 2,7%.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!