Publié

ProductionLe souci de la qualité sert la nouvelle Hyundai i30 Wagon

Coréenne, la nouvelle i30 Wagon? D'origine, seulement, car son design et sa conception proviennent de Rüsselsheim en Allemagne et sa production de République tchèque.

par
Gil Egger
Le break Hyundai i30 Wagon, n'est pas le seul modèle fabriqué à Nosovice. La ligne de production peut en assembler quatre différents.

Le break Hyundai i30 Wagon, n'est pas le seul modèle fabriqué à Nosovice. La ligne de production peut en assembler quatre différents.

DR

La région autour de la ville d'Ostrava en République tchèque peut se réjouir de l'implantation d'un constructeur automobile. Après la fin de l'exploitation du charbon, la chute de celle des hauts-fourneaux, accueillir une usine fournissant 3500 emplois était une aubaine. De la signature du contrat en 2006 jusqu'au début de l'exploitation en 2008, seuls dix-huit mois furent nécessaires. Le modèle qui nous intéresse, le break i30 Wagon, n'est pas le seul fabriqué à Nosovice, à une demi-heure de l'aéroport d'Ostrava.

La ligne de production peut en assembler quatre différents, en onze couleurs, avec une palette énorme de spécifications particulières selon le pays auquel ils sont destinés. Au total, 300 000 voitures sortent chaque année de République tchèque pour toute l'Europe, Russie et Turquie comprises. Inutile de dire que la logistique fait appel à une informatique et une gestion électronique extrêmement complexes. L'ouvrier qui installe les portières en voit huit arriver sur un chariot, placées dans le bon ordre en fonction des modèles qui défilent en continu.

Un contrôle serré

Sous la conduite éclairée de Petr Vanek, directeur des relations publiques, nous avons même mis la main à la pâte. Polissage d'un moule pour commencer: le moindre défaut pourrait affecter la forme d'un panneau de portière ou d'un capot, qu'une presse de 5400 tonnes va emboutir. Ensuite, pour bien nous convaincre du souci de qualité, nous sommes conviés à la sortie du monstre pour participer au contrôle exigeant: chaque vingtième forme passe sous les yeux et les doigts experts d'un contrôleur.

Prendre la place de celui qui visse les charnières suscite un léger stress, il ne faut pas lâcher le boulon, ni prendre trop de temps. Juste avant le long processus de galvanisation et de peinture, un bataillon de femmes et d'hommes au regard exercé finit de détecter et corriger la moindre trace sur la caisse. Notre petit coup de polissage n'a pas eu grand effet. Le sourire condescendant de ces professionnels montre qu'ils compatissent devant notre amateurisme approximatif!

Plus de 1300 voitures finies sortent chaque jour de ces installations qui fonctionnent du lundi à 6 heures au samedi à 6 heures sans interruption. Avec deux semaines de pause en été, une en hiver, mise à profit, comme les week-ends, pour l'entretien des machines, en particulier des 379 robots. Le temps total pour construire une automobile est de vingt heures, dont treize pour les différentes couches de peinture.

Hyundai vendra 40% de breaks

La nouvelle voiture du constructeur «coréen mais européen», la i30 Wagon, va prendre une place de choix dans son segment, celui des compactes. Elle possède le plus grand volume intérieur de la catégorie et une collection d'atouts de tous genres, dont une garantie de cinq ans rassurante en Suisse.

Avant de participer – davantage avec les yeux que les mains, il faut l'avouer – à son montage, nous avons pu l'essayer en Suisse. On mesure le chemin parcouru depuis une décennie où les matériaux, les formes et la qualité perçue ne laissaient qu'au prix bas le soin de convaincre. Désormais, le design manifeste un caractère certain, le souci du détail touche à la maniaquerie et l'impression générale fait penser à un véhicule d'un segment plus luxueux. Exactement l'effet recherché. Certes les motorisations sont parfois un peu limite, mais elles suffisent pour la grande majorité des usages. Comme pour le coupé Veloster, qui arrive avec un moteur turbo, rien n'est d'ailleurs exclu à l'avenir.

Pour un break, la ligne conserve une fluidité agréable à l'œil. Les aspects pratiques sont un seuil de chargement bas et un coffre d'un volume record comparé aux concurrentes, avec une surface toute plate quand les sièges arrière sont escamotés. Au volant, l'impression d'un choix judicieux des matériaux confirme les progrès de Hyundai. Le directeur pour la Suisse Diego Battiston décrit ainsi la philosophie: «Donner accès à des valeurs «premium» à un groupe plus large.» Car le prix reste compétitif. Le châssis tolère une conduite contrastée selon l'humeur. La boîte de vitesses possède des rapports assez longs favorisant l'économie de carburant. Le souci du détail va jusqu'à un discret éclairage à l'approche du conducteur, avant même qu'il ouvre sa portière.

Fiche technique

Ton opinion