Famine au Sud-Soudan: Le Soudan va ouvrir des «corridors humanitaires»

Actualisé

Famine au Sud-SoudanLe Soudan va ouvrir des «corridors humanitaires»

Le Soudan va ouvrir des voies pour acheminer l'aide alimentaire vers le Soudan du Sud.

1 / 21
Des femmes et leurs enfants, qui ont fui les attaques de groupes rebelles, travaillent dans un domaine cultivé avec l'aide des Nations Unies. Près de 7,7 millions de personnes sont désormais menacées de famine en République démocratique du Congo. (Lundi 14 août 2017)

Des femmes et leurs enfants, qui ont fui les attaques de groupes rebelles, travaillent dans un domaine cultivé avec l'aide des Nations Unies. Près de 7,7 millions de personnes sont désormais menacées de famine en République démocratique du Congo. (Lundi 14 août 2017)

AFP
«Nous sommes au XXIe siècle et la situation actuelle est une honte indéniable pour l'humanité», a affirmé Le chef de l'ONG Care International, samedi. Selon l'ONG, 60% de la population fait face au manque de nourriture, 370'000 cas de choléra ont été recensés, dont 1828 mortels, et la moitié des 27 millions d'habitants n'a pas accès à l'eau potable. (Image - Sanaa, 22 juillet 2017)

«Nous sommes au XXIe siècle et la situation actuelle est une honte indéniable pour l'humanité», a affirmé Le chef de l'ONG Care International, samedi. Selon l'ONG, 60% de la population fait face au manque de nourriture, 370'000 cas de choléra ont été recensés, dont 1828 mortels, et la moitié des 27 millions d'habitants n'a pas accès à l'eau potable. (Image - Sanaa, 22 juillet 2017)

Keystone
En plus de la famine, le choléra au Yémen touche désormais 20 des 22 provinces du pays, où 923 décès et 124'000 cas suspects ont été enregistrés en six semaines, selon un dernier bilan établi le 11 juin par l'ONU. (Lundi 12 juin 2017)

En plus de la famine, le choléra au Yémen touche désormais 20 des 22 provinces du pays, où 923 décès et 124'000 cas suspects ont été enregistrés en six semaines, selon un dernier bilan établi le 11 juin par l'ONU. (Lundi 12 juin 2017)

AFP

Le Soudan a annoncé dimanche qu'il allait ouvrir des «corridors humanitaires» pour acheminer de l'aide alimentaire à des milliers de personnes au Soudan du Sud. Le pays voisin est frappé par la famine.

Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré en février l'état de famine dans plusieurs zones du pays. Plus de 100'000 personnes sont touchées, selon des organisations liées à l'ONU.

«Le gouvernement soudanais a donné son accord pour ouvrir des corridors humanitaires aux personnes affectées par la famine dans l'Unité et Bahr al-Ghazal», deux Etats du Soudan du Sud, a indiqué dans un communiqué la commission soudanaise pour l'aide humanitaire.

Ce couloir sera utilisé pour acheminer l'aide de la ville d'El Obeid, dans le centre du Soudan, à celle de Bentiu, dans l'Etat de l'Unité, a dit la commission, précisant que la présidence soudanaise avait ordonné la livraison de 10'000 tonnes de sorgho à travers ce corridor.

Décision saluée

Les Nations unies ont salué la décision du gouvernement soudanais, soulignant que cela illustrait «l'engagement» de Khartoum à aider le peuple du Soudan du Sud. Le président soudanais Omar el-Béchir avait ordonné en février aux autorités de faciliter la distribution de l'aide aux victimes de la faim dans le pays voisin.

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de trois millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12'000 casques bleus.

Plus de 300'000 Sud-Soudanais ont trouvé refuge au Soudan depuis le début de la guerre, selon le haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

(ats)

Ton opinion