Suisse: Le stress a augmenté sur les chantiers
Publié

SuisseLe stress a augmenté sur les chantiers

Unia tire la sonnette d'alarme. La planification trop serrée et la baisse du nombre d'ouvriers ont généré une augmentation du stress sur les chantiers en Suisse.

Le stress dans les équipes contraste avec l'excellente santé de la branche de la construction

Le stress dans les équipes contraste avec l'excellente santé de la branche de la construction

Keystone

La charge de travail et le stress ont augmenté sur les chantiers au cours des trente dernières années, relève mardi Unia, qui pointe du doigt la planification trop serrée et la baisse du nombre d'ouvriers. Le syndicat a formulé ses premières revendications.

Toujours plus de maîtres d'ouvrage, privés ou publics, exigent que leurs projets de construction soient réalisés dans des délais plus ou moins brefs, a relevé à Berne Chris Kelley. Pour le coresponsable du secteur construction d'Unia, cette nouvelle donne est la goutte de trop qui fait déborder le vase, a-t-il indiqué aux médias.

De plus, la sécurité au travail est négligée. Les accidents sur les chantiers ont diminué dans l’ensemble, mais le nombre d’accidents graves a augmenté de 17,9% ces dix dernières années. Malgré les risques, les maîtres d’ouvrage sont toujours plus nombreux à exiger des délais de plus en plus serrés, déplore Unia.

Dans le détail, 78% des sondés estiment que la pression des délais a augmenté. Trois quarts des travailleurs se disent plus stressés et 68% constatent que cette pression a un impact négatif sur leur vie de famille. Pour 75% d'entre eux toujours, il faut réagir. Unia a mené cette enquête en juin et octobre 2019 auprès de 12'203 travailleurs de la construction et contremaîtres en 2019: 15% ont répondu.

Chez les 610 contremaîtres qui ont répondu, 83% affirment que les maîtres d’ouvrage exigent toujours plus souvent des délais irréalistes et 78% remarquent que le délai final reste inchangé même si le début des travaux est retardé. Enfin, 61% indiquent ne pas pouvoir consacrer suffisamment de temps à la sécurité en raison de la pression des délais.

Secteur florissant

Cette situation contraste avec l'excellente santé de la branche de la construction, compare Nico Lutz. Le secteur se porte à merveille, comme le prouve l'indice suisse de la construction calculé par la Société suisse des entrepreneurs et Credit Suisse: il a augmenté de 50% en 15 ans.

Par ailleurs, la marge bénéficiaire en pourcentage du bilan des entreprises actives dans la construction en constante augmentation depuis 2013, comme l'indiquent les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Faire le bilan

Unia compte tirer ces prochaines semaines le bilan de l'enquête au cours d'assemblées avec les travailleurs de la construction. Le syndicat a cependant livré ses premières revendications mardi, à la suite de discussions avec les présidents régionaux des groupes de construction.

Il demande de reporter la date d'achèvement des travaux lorsqu'un chantier prend du retard et de limiter le recours au travail temporaire et à la sous-traitance, qui sont des facteurs de stress sur les chantiers. Enfin, le nombre d'heures supplémentaires autorisées doit être revu, le syndicat appelant à moins de flexibilité.

(ats)

Votre opinion