Football - Le Super Sunday en chiffres
Publié

FootballLe Super Sunday en chiffres

FC Barcelone – Real Madrid, Manchester United – Liverpool, Olympique de Marseille – Paris Saint-Germain et Inter Milan – Juventus Turin: dimanche explosif sur les pelouses européennes.

par
Chris Geiger
Le Real Madrid de Karim Benzema s’en va affronter le FC Barcelone de Frenkie de Jong.

Le Real Madrid de Karim Benzema s’en va affronter le FC Barcelone de Frenkie de Jong.

AFP

Les amateurs de football sont aux anges: hormis en Allemagne, les plus grands championnats européens se parent de leurs plus belles tenues en ce dimanche 24 octobre.

Départ tout d’abord pour l’Espagne avec un Clasico nouvelle génération qui attend le FC Barcelone et le Real Madrid au Camp Nou (coup d’envoi à 16h15). Cap ensuite sur l’Angleterre, où Manchester United et Cristiano Ronaldo attendent Liverpool (17h30). En soirée (20h45), ce Super Sunday se termine en beauté avec le premier Classique français de Lionel Messi sous les couleurs du Paris Saint-Germain du côté de Marseille. Dans le même temps, de l’autre côté des Alpes, l’Inter Milan et la Juventus Turin s’affrontent pour la suprématie italienne.

Zoom sur ces affiches de rêve en quelques chiffres.

FC Barcelone – Real Madrid

Le choc au sommet de la 10e journée de Liga se déroulera pour la première fois depuis 2005 sans Sergio Ramos, ni Lionel Messi. Au cours des 15 dernières années, le défenseur espagnol et l’attaquant argentin ont, chacun, disputé la bagatelle de 45 Clasicos, un record. Avec 26 réalisations face aux Merengues, le sextuple Ballon d’or est d’ailleurs le meilleur buteur de l’histoire de ces duels de prestige. Les départs pour le Paris Saint-Germain des deux anciens capitaines madrilène et catalan lors du dernier mercato estival ont laissé un vide énorme en Espagne. Ainsi, le quotidien sportif Marca n’a pas hésité à qualifier ce duel de «Clasico de la nouvelle ère».

Manchester United – Liverpool

Le premier des 207 derbies d’Angleterre date de la fin des années 1890. Si Liverpool s’était alors imposé, ce sont bien les Red Devils qui «mènent» avec 81 victoires, 58 nuls et 68 défaites. Cette folle rivalité n’est néanmoins apparue qu’en 1964, lorsque les Reds sont devenus champions nationaux. D’ailleurs, depuis cette année et le transfert de Phil Chisnall de Manchester United vers Liverpool en 1964, aucun joueur n'est passé directement d'un club à l'autre. À noter, toutefois, que certains joueurs ont joué pour les deux clubs, en ayant porté d’autres maillots entre-temps.

Olympique de Marseille – Paris Saint-Germain

Le Classique français a quelque peu perdu de sa superbe depuis 2011 et l’arrivée des Qataris à la tête du club de la capitale, l’écart entre les deux équipes se creusant irrémédiablement. Certains chiffres illustrent d’ailleurs parfaitement cette différence de niveau: le PSG a remporté 19 des 24 derniers duels, ne s’inclinant qu’à deux reprises face aux Phocéens, dont la dernière fois en septembre 2020, après 8 ans et 10 mois d’invincibilité. Les Parisiens avaient d’ailleurs connu une série faste entre octobre 2012 et mai 2016 en enchaînant dix victoires consécutives. Depuis l’arrivée de QSI à sa tête, le club francilien a également toujours terminé devant l’Olympique de Marseille en Ligue 1, avec des écarts allant de 12 à 48 (!) points.

Inter Milan – Juventus Turin

L’Inter contre la Juventus, ce sont les deux plus gros palmarès du football italien qui s’affrontent. Champions en titre, les Nerazzurri comptent 19 titres nationaux depuis mai dernier. C’est toutefois bien moins que la Vieille Dame et ses 36 couronnes. Dans les face-à-face, les Bianconeri, qui ont l’avantage avec 110 succès en 240 duels, restent sur trois rencontres sans défaite face à leurs meilleurs ennemis. Au cours des 19 dernières saisons, seule l’AC Milan est parvenue à mettre à mal l’hégémonie de l’Inter et de la Juventus en remportant deux scudetti, en 2004 et en 2011.

Votre opinion