Publié

Canton de BerneLe sursis pour un paysan accusé d'avoir tué un voleur de chanvre

Le tribunal de Berne-Mittelland a jugé que l'accusé avait agi dans un état d’«émotion violente que les circonstances rendaient excusable» au moment de l’acte, le paysan écope de deux ans de prison avec sursis.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION

Le paysan bernois d’une cinquantaine d’années accusé d’avoir tué en décembre 2010 un homme de 32 ans surpris en train de dérober du chanvre dans sa ferme a été condamné mardi à deux ans de prison avec sursis. Le tribunal régional de Berne-Mittelland a suivi le Ministère public dans la mesure de la peine.

Il a reconnu coupable de meurtre passionnel l’agriculteur exploitant une ferme isolée à Schwarzenburg (BE). Le meurtre passionnel ne se limite pas à des affaires de couples, il définit, selon le Code pénal, un état d’«émotion violente que les circonstances rendaient excusable, ou un état de profond désarroi» au moment de l’acte.

L’agriculteur avait surpris une nuit de décembre 2010 trois hommes qui s’étaient introduits sur son domaine pour dérober du chanvre qu’il cultivait en toute légalité. L’accusé a alors tiré et abattu à une distance de 25 mètres l’un des voleurs, un homme de 32 ans.

Devant le Tribunal Berne-Mittelland, le prévenu a expliqué avoir été réveillé par son système d’alarme. Il a alors saisi son fusil et a voulu sortir. Mais comme la porte d’entrée était bloquée de l’extérieur, il a tiré un coup de semonce depuis une fenêtre en direction de la forêt.

Le paysan a déclaré avoir ensuite vu une personne s’enfuir dans la nuit. Il a une nouvelle fois ouvert le feu. Devant le tribunal, il a affirmé avoir agi sous l’effet de la panique, répétant qu’il ne cherchait pas à toucher les intrus mais à les faire fuir de sa propriété.

(ats)

Votre opinion