Près de Lyon, un suspect retrouvé avec la tête de son père dans la main

Publié

Lyon (F)Un suspect retrouvé avec la tête de son père dans la main

Un sexagénaire a été agressé dans la nuit de samedi à dimanche à l’arme blanche à Saint-Priest (F). Interpellé, son fils de 25 ans est présumé coupable.

par
Evelyne Emeri
Horrible fait divers cette nuit dans la banlieue de Lyon (F). Un homme d’une soixantaine d’années a été décapité (photo d’illustration). L’unique suspect n’est autre que son fils avec lequel le défunt vivait.

Horrible fait divers cette nuit dans la banlieue de Lyon (F). Un homme d’une soixantaine d’années a été décapité (photo d’illustration). L’unique suspect n’est autre que son fils avec lequel le défunt vivait.

AFP

Il est environ 2 h du matin cette nuit quand les premiers appels parviennent à la police. Plusieurs témoins signalent qu’un individu armé d’un couteau poursuit un autre homme à la rue Louis-Braille dans la ville de Saint-Priest, située à 20 km de Lyon. Rapidement, les patrouilles de la police municipale découvrent un corps décapité sur un parking de cette même rue. Peu après, d’autres collègues aperçoivent non loin de là «un homme qui déambule avec une tête dans une main et un couteau dans l’autre».

«Allah Akbar»

La brigade anticriminalité (BAC) repère le présumé coupable dans un parc. Celui-ci tient des propos incompréhensibles, racontent nos confrères du «Progrès» qui ont révélé l’affaire ce dimanche. L’homme refusait de se rendre, il a tenté de frapper les policiers qui essayaient de l’interpeller avant d’être maîtrisé. Toujours selon le même média, il s’agit du fils de la victime âgé de 25 ans. Au moment de son interpellation, il aurait crié «Allah Akbar». Il a été placé en garde à vue. Les deux hommes vivaient ensemble dans un immeuble voisin du lieu du crime.

Le parquet confirme

Le parquet de Lyon a confirmé les informations du Progrès: «Les premières constatations établissent la réalité d’un meurtre par décapitation». Confiée à la Sûreté départementale du Rhône, l’enquête «devra déterminer les circonstances exactes de ce drame et son mobile ainsi qu’approfondir la personnalité de son auteur», ajoute l’autorité judiciaire. Le suspect est un Marocain en situation régulière. L’AFP affirme pour sa part qu’il est connu «pour des faits de droit commun, des différends familiaux sur fond d’alcool et de stupéfiants». Il ne serait en revanche pas connu pour des faits de radicalité.

Suppliques du père

L’auteur présumé aurait commis cette décapitation après une dispute avec son père, affirment encore l’AFP et le site de France 3. De même, «le père à genoux aurait supplié son fils de ne pas le tuer. Certains habitants ont essayé de raisonner le jeune homme sans succès». La scène s’est déroulée sur un parking proche du domicile des deux hommes sous les yeux de plusieurs personnes en état de choc.

Ton opinion