Lausanne: Le TAS va confirmer ou non la suspension de Platini
Actualisé

LausanneLe TAS va confirmer ou non la suspension de Platini

Le Tribunal arbitral du sport rendra le lundi 9 mai sa décision concernant la suspension de six ans infligée par la Fifa à Michel Platini.

1 / 127
L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)

L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)

AFP
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Keystone
Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public.  (Mercredi 24 janvier 2018)

Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public. (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone

Le 21 décembre, le Français avait été suspendu huit ans par la justice interne de la Fifa, et donc privé de toute activité liée au football, une peine réduite à six ans en appel en février.

Mis en cause à la suite de la révélation d'un paiement de 1,8 million d'euros reçu en 2011 (2 millions de francs d'aujourd'hui) de Joseph Blatter en rémunération d'un travail de conseiller du président de l'instance mondiale, Platini a été jugé coupable par la Fifa «d'abus de position», de «conflit d'intérêts» et de «gestion déloyale». Seule la charge de «corruption» avait été écartée.

Recours au TF?

Platini a défendu son cas le 29 avril devant le TAS. Après le TAS, plus haute juridiction sportive, «la dernière étape possible sera un recours au Tribunal fédéral, qui ne sera pas un recours sur le fond», mais seulement sur les questions de droit, avait déclaré le secrétaire général du TAS Mathieu Reeb.

Dans l'attente du jugement du TAS, l'UEFA n'a pas nommé formellement de président par intérim lors de son comité exécutif, le 3 mai à Budapest, mais statuera sur le cas Platini le 18 mai lors d'un CE extraordinaire.

(AFP)

Votre opinion