Actualisé

SuisseLe taux de chômage est resté stable en juillet

Le SECO indique que 3,1% de la population est inscrite auprès des offices régionaux de placement.

Le SECO a publié les chiffres du chômage pour le mois de juillet.

Le SECO a publié les chiffres du chômage pour le mois de juillet.

Archives, Keystone

Après avoir décru ces derniers mois, le taux de chômage est resté stable en juillet en Suisse, à 3,1%. A la fin du mois dernier, 139'310 personnes étaient inscrites auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit 183 de plus que le mois précédent.

Considéré de manière désaisonnalisée, le taux de chômage est également resté stable par rapport à juin, à 3,3%, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). En rythme annuel, le nombre de personnes sans emploi a toutefois augmenté de 5556 ( 4,2%).

Prévisions

Ces chiffres correspondent aux prévisions des économistes interrogés par l'agence financière awp. Ces derniers avaient tablé sur un taux de chômage de 3,1% en juillet et de 3,3% corrigé des variations saisonnières.

«La légère augmentation constatée en juillet est entièrement due à des facteurs conjoncturels, l'effet saisonnier s'est avéré pratiquement nul», a déclaré en conférence téléphonique Boris Zürcher, chef de la Direction du travail du SECO. Le point de redressement conjoncturel n'est donc pas encore tout à fait atteint, mais la tendance est «très positive», a-t-il souligné.

Pour les prochains mois, le SECO table toutefois sur une hausse du chômage, en raison de facteurs saisonniers. En cas d'effet conjoncturel neutre, le nombre de personnes sans emploi pourrait grimper jusqu'à 160'000 d'ici à la fin de l'année. En moyenne annuelle, ce chiffre pourrait s'établir à 154'000, pour un taux de chômage de 3,4%, prévoient les experts de la Confédération.

Hausse du chômage des jeunes

L'ensemble des demandeurs d'emploi inscrits s'est chiffré à 199'347 personnes en juillet, soit 1784 de moins que le mois précédent et 8408 de plus qu'au même mois de l'année précédente.

Par rapport au mois précédent, le chômage des jeunes (de 15 à 24 ans) a augmenté de 1316 personnes ( 8,3%), passant à 17'107. Cette hausse répond à un effet saisonnier normal à cette époque de l'année, puisque les jeunes ayant terminé leur apprentissage ou leur maturité vont s'inscrire aux ORP, a expliqué Boris Zürcher.

Sur un an, le chômage des jeunes a diminué de 75 personnes, soit de 0,4%. Pour cette tranche de population, le taux de chômage est le même que pour l'ensemble de la population, à 3,1%, après 2,9% en juin.

Le nombre de chômeurs de 50 ans et plus a baissé de 396 personnes, à 36'079. Le taux de chômage de cette catégorie s'établit à 2,7%, stable par rapport au mois précédent.

Moins de chômage partiel

Le nombre de places vacances annoncées aux ORP a quant à lui diminué de 621 en juillet, pour s'établir à 10'648.

En mai, les mesures de chômage partiel ont touché 6413 personnes, soit 316 (-4,7%) de moins que le mois précédent. Le nombre d'entreprises ayant eu recours à de telles mesures a diminué de 6,7%, passant à 623, tandis que les heures de travail perdues se sont repliées de 10,5% à 335'884.

Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 3295 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage dans le courant du mois de mai dernier.

Suisse romande à la traîne

Au niveau des régions, le taux de chômage a légèrement augmenté ( 0,1 point) en Suisse romande et au Tessin, s'inscrivant à 4,1%. Cette valeur reste nettement supérieure à la moyenne nationale de 3,1%. Genève enregistre un taux de 5,4%, en légère hausse de 0,1 point.

C'est le canton de Neuchâtel qui conserve le bonnet d'âne à l'échelle suisse, avec un taux de chômage de 5,6%, en hausse de 0,2 point par rapport à juin. Genève enregistre un taux de 5,4%, en légère hausse de 0,1 point.

Moins de chômage en Valais

Suivent les cantons de Vaud et du Jura, avec un taux de chômage de 4,5% chacun, en hausse respectivement de 0,1 et 0,2 point. Le Valais est le seul canton romand à avoir vu son coefficient diminuer, de 0,1 point, à 3,1%. Le chômage dans le canton de Fribourg reste en dessous de la moyenne nationale, avec 2,6% ( 0,1 point).

Le canton bilingue de Berne est resté stable sur un mois, avec un taux de chômage de 2,5%. Quant au Tessin, il enregistre un taux de 3%, en léger repli de 0,1 point.

Taux inférieur

Contrairement aux cantons romands, la moyenne des cantons alémaniques reste inférieure au taux national, à 2,7%. Seuls les cantons fortement urbanisés de Zurich, avec 3,5%, de Bâle-Ville, avec 3,6% et de Schaffhouse, avec 3,2%, dépassent la moyenne helvétique.

Les cantons les moins touchés de Suisse sont ceux d'Uri (0,7%), d'Appenzell Rhodes-Intérieures (0,9%), d'Obwald (1%) et des Grisons (1,2%).

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!