Voile – Le Team Rösti superbe 2e de la Transat Jacques Vabre
Actualisé

VoileLe Team Rösti superbe 2e de la Transat Jacques Vabre

Après 21 jours de mer entre Le Havre et la Martinique, Valentin Gautier et Simon Koster (Banque du Léman) sont arrivés une heure après l’équipage vainqueur.

par
Grégoire Surdez
«Banque du Leman» est arrivé pleine balle à Fort-de-France, en 2e position de la Transat Jacques Vabre. 

«Banque du Leman» est arrivé pleine balle à Fort-de-France, en 2e position de la Transat Jacques Vabre.

Jean-Louis Carli

Le Team Rösti a réussi une superbe performance sur la Transat Jacques Vabre. Le duo 100% made in Switzerland s’est classé 2e dans la catégorie des Class 40, des monocoques de 14 mètres. Simon Koster et Valentin Gautier, un Zurichois et un Genevois, ont signé le meilleur résultat de leur carrière. Il ne leur aura manqué qu’une heure pour décrocher la victoire, qui est revenue aux grands dominateurs de cette traversée en double, Antoine Carpentier et Pablo Santurde del Arco. Sur «Redman», la paire franco-espagnole a coupé la ligne lundi à 12 h (heure en Suisse) au large de Fort-de-France, en Martinique.

Après 21 jours, 22 heures et 33 secondes, Carpentier et Santurde ont pu pousser un gros ouf de soulagement. La faute à cette bande de pirates descendus des Alpes pour aller naviguer dans la cour des grands du large. Lors de la dernière semaine de course, Koster et Gautier ont maintenu une pression constante sur le seul bateau qui avait réussi à s’échapper d’un troupeau constitué d’une bonne quinzaine de prétendants. Et ce sont donc «les Suisses» sur leur «Banque du Léman» qui ont échoué au poteau.

Pas le moindre point de regret

Il ny aura pas le moindre point de regret à avoir pour les deux marins qui se sont exilés à Lorient depuis 5 ans pour assouvir leur soif docéans. Après un début de Transat compliqué dans une Manche plus piégeuse que jamais, avec ses courants et ses marées, le duo na jamais paniqué. Sûr de ses choix, il a grignoté les places au classement dans une catégorie forte de 45 concurrents au départ. «Sur «Redman», ils ont été bons et surtout sur le premier tiers de course, s’est exclamé Valentin Gautier. Ils ont creusé un écart qu’ils ont ménagé jusqu’à la fin. Ils sont allés tôt dans l’ouest. Nous ne sommes pas déçus du tout du classement, nous aurions signé direct au départ pour ça!»

Au passage du Cap Vert, Banque du Léman s’est installé définitivement dans le top 10. Porté par les alis, le superbe bateau noir au nez arrondi a pu exprimer sa puissance. Mais face à une concurrence tout aussi bien armée, Koster et Gautier ont surtout fait étalage de leur science du large et de leur capacité d’analyse des fichiers météo. Mais c’est aussi leur capacité à pousser la machine à son maximum, à exploiter la moindre oscillation du vent, qui a fait merveille.

Au final, tout s’est joué sur trois fois rien. «Grosse course , rigole Simon Koster. Avec une sacrée bagarre jusqu’à la dernière minute !»

La Transat en coup de vent

Arrivée Ce lundi 29 novembre, à 8h04 min et 38 sec en Martinique (13h04 min et 38 sec, en Suisse), «Banque du Léman» a franchi la ligne d’arrivée de la 15e édition de la Transat Jacques Vabre en deuxième position de la catégorie Class40.

La Route Le duo Valentin Gautier - Simon Koster aura mis 21 jours 23 h 37 minutes et 38 secondes pour parcourir les 4600 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 8,68 nœuds, mais il a réellement parcouru 5477,45 milles à 10,38 nœuds.

Écart Son écart au premier, «Redman», est de 1 heure 4 minutes et 8 secondes.

Votre opinion