Intempéries: Le Tessin est le canton le plus touché par la foudre
Publié

IntempériesLe Tessin est le canton le plus touché par la foudre

Les statistiques des sinistres d’AXA Suisse sur les dix dernières années montrent que le canton de Neuchâtel est le plus touché par la grêle et celui de Schwytz par les inondations.

De violentes intempéries avaient touché la Suisse l’année passée.

De violentes intempéries avaient touché la Suisse l’année passée.

AFP

En Suisse, la saison des intempéries s’étend généralement du mois de mai à celui d’août. Et en 2021, ces dernières avaient été relativement fortes: violents orages et grêle avaient frappé le pays. «Mais toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne», affirme ce mardi AXA Suisse. S’appuyant sur les statistiques des sinistres sur les dix dernières années, l’assurance fournit une photographie des cantons qui recensent le plus de dégâts liés aux intempéries.

Au cours des dix dernières années, près de la moitié des sinistres causés par la grêle annoncés auprès d’AXA Suisse se sont produits dans huit cantons: «la grêle a surtout touché les cantons de Neuchâtel, du Tessin et du Jura mais ceux de Nidwald, de Lucerne, de Schwytz, de Zoug et de Berne ont eux aussi enregistré des dégâts considérables», annonce AXA Suisse. À l’inverse, les cantons des Grisons, de Schaffhouse et du Valais n’ont subi que peu de dommages dus à la grêle.

AXA

Les données d’AXA Suisse montrent ensuite que, sur la même période de temps, plus d’un tiers des sinistres liés aux inondations ont été recensés dans les cantons de Schwytz, de Thurgovie, de Lucerne, de Soleure et en Argovie.

En revanche, «les cantons de Vaud, de Nidwald, d’Uri, de Bâle-Ville et des Grisons ont été la plupart du temps épargnés par les inondations durant la dernière décennie», note AXA Suisse.

AXA

Enfin, un canton se démarque nettement dans les statistiques sur les dommages liés à la foudre. «Il s’agit du Tessin, qui a enregistré huit fois plus de sinistres par la foudre que le reste de la Suisse», annonce AXA Suisse. Une situation qui s’explique du fait que «lorsque l’air chaud et humide en provenance de la Méditerranée franchit les Alpes, les mouvements ascendants et descendants qui en résultent forment des nuages très chargés en électricité». Les cantons de Vaud et de Bâle-Ville ont le moins pâti de la foudre.

AXA

Bien que les statistiques des sinistres montrent «une accumulation des épisodes météorologiques extrêmes dans le sillage du changement climatique», AXA Suisse n’observe pas de «tendance claire quant au nombre de déclarations de sinistres à la suite d’intempéries sur les 25 dernières années». Un constat qui s’explique «par les investissements importants consentis par la Confédération, les cantons et les communes dans de nombreuses mesures de prévention au cours des dernières années», précise Stefan Müller, responsable Sinistres Assurances de choses chez AXA Suisse.

Il cite les exemples de la régulation du lac de Thoune par une galerie d’évacuation des crues à Thoune, la construction de bassins de rétention et le rehaussement de digues dans le canton d’Argovie ou encore l’introduction d’une carte des dangers d’inondation pour l’ensemble du pays. «Tous ces investissements portent leurs fruits», conclut-il.

(comm/aze)

Votre opinion

0 commentaires