Publié

MédiasLe tirage de la presse suisse s'effrite, sauf au Tessin

La méthode change mais le constat reste: le tirage de la presse suisse continue à s'effriter. Le phénomène connaît quelques exceptions régionales, au Tessin notamment et en Suisse romande, selon les chiffres de la REMP.

Le quotidien La Liberté fait partie des exceptions romandes qui affiche un tirage en hausse.

Le quotidien La Liberté fait partie des exceptions romandes qui affiche un tirage en hausse.

Keystone

Malgré la prise en compte des éditions électroniques, la chute continue pour la plupart des médias romands et alémaniques. Le Matin Dimanche, le deuxième titre le plus lu en Suisse romande, accuse cette année encore la plus forte baisse. Son tirage tombe à 147'556 exemplaires, 13'000 de moins qu'en 2012, d'après les dernières statistiques de l'institut de Recherches et études des médias publicitaires (REMP) publiées mardi.

«La tendance reste comme auparavant à la baisse», a expliqué à l'ats Roland Achermann, responsable du service Certification des tirages de la REMP. La nouvelle méthode a été élaborée par l'institut de concert avec les éditeurs, les responsables du marché publicitaire et la Commission de certification des tirages et de la diffusion. Les règles sont plus strictes.

Exception tessinoise et romande

La situation au Tessin contraste brutalement avec les chiffres qui affichent un recul pour la plupart des médias. Après des années de baisse ou de relative stabilité, le tirage de La Regione Ticino fait un bond spectaculaire à 33'476 exemplaires ( 7% par rapport à 2012), le Corriere del Ticino à 36'535 et le Giornale del Popolo à 16'804.

En Suisse romande également, le 20 Minutes et trois quotidiens régionaux affichent un tirage en hausse. Le quotidien gratuit 20 Minutes caracole toujours en tête, avec un tirage se montant à 203'189 unités. La Liberté (39'425), Le Quotidien Jurassien (19'247 exemplaires) et La Côte (8573) continuent de progresser.

La chute continue

Ainsi, les exemplaires qui n'ont pas pu être livrés ne sont plus comptabilisés, ce qui peut expliquer certaines baisses, a admis Roland Achermann. «Mais elle ne peut pas être la cause à elle seule de la chute générale des tirages». Elle empêche cependant toute comparaison détaillée avec les années précédentes.

Les quotidiens lémaniques suivent la tendance à la baisse. 24 heures, le plus grand quotidien payant romand, affiche 68'464 exemplaires. Il est suivi par Le Matin (51'813), la Tribune de Genève (45'871), Le Temps (39'716) et Le Courrier (7510). Même constat pour les deux hebdomadaires romands: L'Illustré ne compte plus que 81'877 unités et L'Hebdo 41'118.

Même constat en Suisse alémanique

Les journaux régionaux Le Nouvelliste (40'093), La Gruyère (14'309), L'Express (19'082), L'Impartial (11'981) et Le Journal du Jura (9492) perdent tous des plumes, mais parfois en plus petite quantité.

De l'autre côté de la Sarine, le journal des pendulaires 20 Minuten représente toujours le tirage le plus important, avec 493'236 exemplaires, suivi par le Blick am Abend avec 308'936 unités. Les journaux payants affichent un tirage nettement en deçà.

Le Blick, avec un tirage de 179'181 unités, reste le plus gros quotidien payant de Suisse, talonné par le Tages-Anzeiger avec 173'877 exemplaires. Les deux quotidiens marquent un fort recul avec les nouvelles statistiques, avec 10'000 unités de moins qu'en 2012.

(ats)

Votre opinion