France voisine: Le tireur de Charmoille se rend à Moutier

Publié

France voisineLe tireur de Charmoille se rend à Moutier

Mercredi dernier, un Suisse de 29 ans a grièvement blessé un compatriote de 37 ans dans le département du Doubs.

par
Vincent Donzé
Le tireur s’est rendu au poste de police de Moutier.

Le tireur s’est rendu au poste de police de Moutier.

lematin.ch/Vincent Donzé

Les faits remontent à une semaine: l’après-midi du mercredi 16 novembre, dans le village français de Charmoille, un Suisse de 29 ans a tiré plusieurs coups de feu sur un compatriote de 37 ans, le blessant grièvement sur la voie publique, vers 15 heures. La victime a été héliportée au Centre hospitalier universitaire de Besançon (F). «Le prévenu s’est rendu à Moutier», annonce aujourd’hui le Ministère public régional du Jura bernois-Seeland. Le tireur a reconnu les faits.

L’auteur des coups de feu s’est rendu au poste de police de Moutier le lendemain de l’agression. «Un différend serait à l’origine des faits», précise aujourd’hui la police cantonale bernoise. Selon «L’Est Républicain», ce différend est d’ordre familial: le prévenu revenu au domicile de son père aurait tiré sur le nouveau conjoint de son ex, dans le quartier des Mailleux.

Maire et voisin, Vincent Courty est intervenu pour séparer les deux hommes qui en étaient venus aux mains. Le fils du résident s’est éloigné pour revenir avec une arme de poing.

Les coups de feu ont été tirés à Charmoille dans le département français du Doubs et pas à Charmoille en Ajoie.

Les coups de feu ont été tirés à Charmoille dans le département français du Doubs et pas à Charmoille en Ajoie.

Google

Une procédure pénale a été ouverte pour tentative de meurtre. Le prévenu refuse son extradition en France, si bien que la procédure contre lui se déroulera selon toute vraisemblance en Suisse. De fait, une enquête pour tentative de meurtre a été ouverte par le Ministère public Jura bernois-Seeland.

Le prévenu a été placé en détention préventive. «À l’heure actuelle, les autorités d’instruction suisse et française travaillent en étroite collaboration pour déterminer les circonstances exactes dans lesquelles les faits se sont produits», précisent les enquêteurs suisses.

Ton opinion

4 commentaires