pandémie - Le trafic aérien est resté sinistré cet hiver en Suisse
Publié

pandémieLe trafic aérien est resté sinistré cet hiver en Suisse

Selon des statistiques publiées mardi, le nombre de passagers et le transport de fret sont restés historiquement bas de novembre 2020 à avril 2021.

Le nombre de passagers s’est effondré de 83% l’hiver passé par rapport à la même période l’année précédente en raison de la pandémie de coronavirus.

Le nombre de passagers s’est effondré de 83% l’hiver passé par rapport à la même période l’année précédente en raison de la pandémie de coronavirus.

TDG

Trois millions de passagers seulement ont utilisé les aéroports suisses entre novembre 2020 et avril 2021, alors qu’à la même période l’année précédente, ils étaient encore dix-huit millions. Soit un recul de 83% sur l’ensemble des aéroports nationaux. Le transport de fret a lui aussi été touché par la pandémie, mais dans une moindre mesure, révèle la Ligue suisse pour l’organisation rationnelle du trafic (LITRA) dans un communiqué publié mardi.

Selon l’association, les restrictions à l’entrée et la sortie du territoire et l’obligation de quarantaine valables pour l’essentiel des destinations ont sérieusement freiné la demande en transport aérien, ce qui explique que le nombre de passagers et de mouvements aériens soit resté à un niveau historiquement bas l’hiver dernier.

Les mouvements aériens ont reculé de près de 56% sur l’ensemble des aéroports avec une réduction malgré tout limitée à 30% pour Bâle-Mulhouse tandis que le recul s’est établi à 60% pour les deux autres aéroports nationaux. Cette diminution massive du nombre de mouvements s’est logiquement accompagnée d’un moins bon taux de remplissage des appareils.

Bâle-Mulhouse peu impacté

Si le transport de passagers s’est effondré de 83% par rapport à l’hiver précédent, le transport de fret n’a reculé que de 8,5% dans les aéroports nationaux. L’approvisionnement de la Suisse de même que les exportations ont pu être assurés alors que certaines destinations directes n’étaient plus desservies.

«Il est également réjouissant de noter que l’aéroport de Bâle-Mulhouse a pu maintenir l’activité fret à un niveau semblable à celui de l’année précédente, tandis que Genève et Zurich ont connu une légère baisse», écrit la LITRA.

Malgré la levée progressive des restrictions de voyage, l’association reste prudente dans ses projections pour le second semestre 2021: «Il faut malgré tout encore compter avec nombre d’incertitudes notamment à propos de la mutation du virus. Il est donc peu probable d’assister à une reprise rapide du trafic aérien.»

(comm/egr)

Votre opinion

4 commentaires