Insolite: Le trop-plein de sang provenait d'un abattoir artisanal

Actualisé

InsoliteLe trop-plein de sang provenait d'un abattoir artisanal

Confrontés à un afflux d'hémoglobines, les responsables du la step du Landeron ont désigné un boucher.

par
VDzé
Des génisses sur le plateau de Diesse (photo d'illustration). Le trop-plein de sang qui empêchait le bon fonctionnement de la station d'épuration du Landeron et de La Neuveville (BE) proviendrait d'un abattoir artisanal de la région.

Des génisses sur le plateau de Diesse (photo d'illustration). Le trop-plein de sang qui empêchait le bon fonctionnement de la station d'épuration du Landeron et de La Neuveville (BE) proviendrait d'un abattoir artisanal de la région.

Stéphane Berger

Un trop-plein de sang à la station d'épuration? La situation décrite par Arcinfo est ubuesque. L'histoire se passe au Landeron (NE), où les responsables de la Step ont mis presque deux ans pour élucider l'afflux d'hémoglobine constaté le lundi et le mercredi.

Riche en bactéries, le sang empêchait le bon fonctionnement de la station d'épuration du Landeron et de La Neuveville (BE). Résultat des recherches: le sang provenait d'un abattoir artisanal du plateau de Diesse.

Cuves trop petites

Les cuves du boucher incriminés étaient trop petites, si bien que le trop-plein de sang partait à l'égout. Mais cet artisan ne veut pas endosser le rôle de bouc émissaire: il affirme ne pas avoir tué des bêtes le mercredi.

Cet artisan de Nods a changé sa méthode de travail, à la satisfaction des employés de la step. «Désormais j'abats à l'extérieur. Les bêtes sont ensuite pendues et saignées dans un bac. Le sang caillé et tout le reste partent aux déchets carnés», a-t-il expliqué à Arcinfo.

Ton opinion